Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Mercredi 24 Mai
Saint Donatien
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

La France de l'outre mer

Présentation de Clipperton - Polynésie française
 
 
L’île de Clipperton est située dans l’océan Pacifique Est par 10°18’ Nord et 109°13’ Ouest. Elle est à plus de 6 000 km de Tahiti et à 1 300 km des côtes du Mexique. Entourée d’une Zone Economique Exclusive de 425 000 km², l’île est un atoll isolé de forme subcirculaire de 6 km² dont environ 2 km² de terres émergées. Il comporte un lagon fermé et isolé des masses d’eaux océaniques, entouré d’une bande de terre étroite. Lors des fortes tempêtes, il reçoit dans les zones nord-est et sud-est l’eau océanique qui déborde alors dans le lagon. L’atoll est entouré d’une plate-forme corallienne exposée à marée basse. L’île englobe à son extrémité sud-est un rocher d’origine volcanique (29 mètres).

Bien que l’îlot ait été découvert en 1705, la prise de possession par la France ne remonte qu’à 1858. Après la confirmation de la souveraineté française par un arbitrage de Victor Emmanuel III d’Italie en 1931, un décret du 12 juin 1936 l’a rattaché au « Gouvernement des Etablissements français d’Océanie ». Relevant du domaine public maritime et inscrit, à ce titre, au tableau des propriétés domaniales de l’Etat en vertu d’un arrêté interministériel du 18 mars 1986, l’atoll de Clipperton est placé sous la juridiction du haut-commissaire de la République en Polynésie française, représentant de l’Etat.

L’atoll ne comporte aucune population humaine permanente. Seule une installation météorologique automatique est en place depuis le 7 avril 1980. Les indications recueillies par cette station sont retransmises directement par satellite au centre de Lannion en Bretagne. Les potentialités halieutiques de la zone sont mal connues, les organismes français de recherche n’ayant pas effectué de relevés systématiques de la ressource ; celle-ci est principalement constituée d’espèces migratoires (thons et thonidés).

En 1981, l’Académie des Sciences d’Outre-Mer a émis le vœu que l’atoll soit doté d’une vie économique propre. C’est dans ce but que, le 13 octobre 1986, une convention portant occupation du domaine public de Clipperton a été conclue entre le Haut-commissaire de la République en Polynésie française, représentant de l’Etat, et la Société d’étude, développement et exploitation de l’îlot Clipperton (SEDEIC), en vue de l’établissement et de l’exploitation d’une base de pêche permanente à Clipperton. Compte tenu des contraintes économiques, liées à l’éloignement et à l’exiguïté de l’atoll, aucune réalisation n’a été entreprise, en dehors d’études, pour concrétiser ce projet. Ce projet a été abandonné.

La position de Clipperton a permis à la France, en 1973, d’adhérer à l’Inter American Tropical Tuna Commission (I.A.T.T.C.) qui ouvre l’une des zones de pêche les plus riches du monde. La France participe activement aux travaux de l’I.A.T.T.C., tant au sein de ses structures permanentes à La Jolla (Californie, Etats-Unis d’Amérique) que lors des conférences techniques annuelles.

Lien utile : http://www.clipperton.fr



        Source des informations sur  Polynésie française: site outre-mer.gouv.fr

 

 

 

 

 

 

 

 




Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net