Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Vendredi 15 Decembre
Sainte Ninon
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

La France du Pacifique occidental

 Société - Nouvelle-Calédonie
 
Enseignement
L’enseignement en Nouvelle-Calédonie est complet : primaire, secondaire, supérieur. Il relève de la compétence de l’Etat, sauf pour le primaire qui est de compétence provinciale.
Par ailleurs, l’Etat reste compétent dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche et pour la collation et la délivrance des titres et diplômes (article 19 de la loi de programme).

La population scolaire totale compte plus de 67 000 élèves qui sont accueillis dans près de 370 établissements publics et privés. L’enseignement public accueille 72,6 % des élèves du primaire et 65,9 % du secondaire.

 Formation Professionnelle
L’ Etat n’est plus compétent en matière de formation professionnelle depuis la loi organique du 19/03/1999. Toutefois, il finance encore des programmes de formation spécifiques comme :

Le SMA qui a pour objet de faciliter l’insertion des jeunes calédoniens dans la vie active, grâce à une formation professionnelle adaptée, dispensée dans le cadre d’un volontariat. Il participe à l’aide au développement par la réalisation de chantiers d’application. Avec 30 nouveaux postes de stagiaires crées en 2003, le groupement peut accueillir 190 jeunes chaque année.
Le programme « Cadres Avenir » issu de l’Accord de Nouméa de 1998, a succédé au programme « 400 cadres ». Soutenu essentiellement par l’Etat, ce programme de formation de cadres publics et privés moyens et supérieurs constitue l’une des mesures en faveur du rééquilibrage économique et social de la Nouvelle Calédonie. Ce sont près de 700 Calédoniens qui en ont bénéficié, à ce jour.

 Santé
L’équipement sanitaire du territoire comprend un centre hospitalier territorial de 473 lits à Nouméa, un centre hospitalier spécialisé (psychiatrie et gériatrie) à Nouville, ainsi que trois cliiniques établies à Nouméa. La province Nord dispose de deux centres hospitaliers provinciaux. L’un à Koumac sur la côte Ouest et l’autre sur la côte Est à Poindimié. Le territoire est divisé en circonscriptions médicales équipées en dispensaires.
Un institut Pasteur est implanté à Nouméa ainsi qu’une école d’infirmières. Aucune maladie tropicale majeure n’est à signaler et aucune vaccination n’est exigée pour entrer sur le territoire.

 Social
La protection sociale est assurée par une caisse de prévoyance (CAFAT) qui couvre la quasi-totalité des risques et des secteurs d’activités. L’Etat contribue depuis 1980 au financement d’un régime local d’aide aux enfants secourus, aux personnes âgées ainsi qu’aux actions menées en faveur des handicapés.

 Passeport Mobilité
Mis en place depuis l’été 2002, le passeport mobilité prend la forme d’une aide directe de l’Etat à la personne, dans les conditions fixées par un cahier des charges. Il permet la gratuité d’un transport aller et retour par an vers la métropole ou vers une autre collectivité d’outre mer, pour les jeunes engagés dans une formation étudiante, professionnelle ou prenant un premier emploi.
Pour la mise en œuvre effective du passeport, trois conventions ont été signées avec les opérateurs de la mobilité.

Le public éligible au passeport mobilité inclut :
les étudiants de moins de 26 ans, originaires de Nouvelle Calédonie et y résidant habituellement, s’inscrivant dans des établissements d’enseignement supérieur en métropole, voire pour un tout petit nombre, en Polynésie française. L’étudiant est pris en charge par son CROUS d’accueil pour le remboursement du billet à l’aller comme au retour. Pour l’année scolaire 2002/2003, ce sont 428 jeunes étudiants calédoniens qui ont bénéficié de ce nouveau dispositif.
Les jeunes de 18 à 30 ans domiciliés dans le Territoire dont le projet professionnel de formation (durée minimale supérieure à 3 mois) ou d’insertion (sous forme d’un contrat à durée déterminée supérieur à 6 mois ou d’un contrat à durée indéterminée) se réalise en mobilité extérieure sont, de plein droit, éligibles au passeport.
Les jeunes appelés à subir en métropole ou dans une autre collectivité d’outre mer les épreuves d’admission des concours d’entrée dans l’enseignement supérieur et les concours de la fonction publique sont également éligibles au passeport. De septembre 2002 à avril 2003, 117 jeunes ont bénéficié de ce dispositif.

                                  Pages 1-2


        Source des informations sur  Nouvelle-Calédonie: site outre-mer.gouv.fr

 

 

 

 

 

 

 

 




Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net