Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Lundi 27 Mars
Saint Habib
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

La France de l'Outre mer

Société - Mayotte

 
Enseignement
A la rentrée 2007-2008, le nombre d’élèves scolarisés dans le premier et le second degré, répartis dans 224 établissements, s’élève à 70 209, soit une augmentation de 5 % par rapport à la rentrée de 2007. La progression du nombre d’enfants scolarisés a nécessité la construction de six nouveaux établissements pour la rentrée 2007 (deux écoles primaires, trois écoles maternelles et un collège, à Passamainty) et l’ouverture de 125 classes supplémentaires. Néanmoins, les capacités d’accueil restent encore insuffisantes à tous les niveaux (sortie en formation professionnelle, préscolarisation, scolarisation générale et prise en compte des handicaps divers).

A Mayotte, la construction des écoles du premier degré incombe au SMIAM (Syndicat Mixte d’Investissement et d’Aménagement de Mayotte), regroupant l’ensemble des collectivités locales (Collectivité Départementale de Mayotte et communes).
Ce syndicat, créé en 1979, fonctionne grâce aux cotisations des communes et de la CDM ainsi qu’aux subventions de l’Etat. L’Etat finance en totalité la construction des établissements du second degré.

L’offre de formation dans l’enseignement supérieur est encore peu développée, trois BTS seulement étant dispensés à Mayotte (Assistant de gestion PME-PMI, Management des unités commerciales et Comptabilité et gestion des organisations), répartis dans trois lycées différents. Depuis 2004, quatre filières universitaires ont été ouvertes dans la commune de Dembéni. Les mahorais poursuivent leurs études à La Réunion ou en métropole.

Pour en savoir plus :
Vice-rectorat de Mayotte
www.ac-mayotte.fr

Conseil général de Mayotte (éducation et formation)
www.cg976.fr

 Protection sociale
Le régime de Sécurité Sociale mis en place en avril 2004 a permis l’introduction de l’assurance maladie dans les mêmes conditions que le régime de base de Sécurité Sociale de métropole (règles concernant le ticket modérateur à la charge de l’assuré,du remboursement des frais de consultations chez les médecins, d’achat de médicaments, etc.).

La Caisse de Sécurité Sociale de Mayotte (CSSM) a succédé à la Caisse de Prévoyance Sociale de Mayotte. Les modalités de remboursement des frais de soins hors de Mayotte et hors du territoire national sont également prévues (remboursement également assuré par la CSSM). La CSSM prend en charge les indemnités journalières de maladie et de maternité des salariés. Pour les fonctionnaires et agents publics, les indemnités journalières de maladie et de maternité sont prises en charge par l’employeur selon les règles prévues par leurs statuts respectifs.

Un régime de prestations familiales spécifiques a été mis en place en mars 2002. La Caisse d’Allocations Familiales de La Réunion assure la gestion des prestations dans l’attente de la création d’une caisse à Mayotte (15 384 familles allocataires en décembre 2007). Le régime de base comprend les allocations familiales, l’allocation de rentrée scolaire, et l’allocation de logement. Une action sociale en faveur des familles est également en place (notamment l’aide pour la restauration scolaire) ainsi que l’allocation adulte handicapée.

Un régime d’assurance vieillesse de base obligatoire se rapprochant du droit commun, a été mis en place par l’ordonnance du 27 mars 2002. Il concerne tous les salariés de droit privé ou assimilés, ainsi que les agents publics résidant à Mayotte (à l’exception des agents des trois fonctions publiques). Le dispositif d’aide aux personnes âgées a été amélioré par la création d’une allocation spéciale (ASPA). L’allocation pour tierce personne reste à la charge de la collectivité de Mayotte. Un régime de prévention, de réparation et de tarification des accidents du travail et des maladies professionnelles (ordonnance du 13 décembre 2006) aligne les modalités de prise en charge de ces risques pour l’essentiel sur celles de la métropole depuis janvier 2008.

La mise en place en janvier 2006 de la Caisse d’Assurance Chômage de Mayotte (CACM) est un nouveau pas vers la norme métropolitaine des prestations sociales (auparavant, aucun salarié ne pouvait bénéficier d’un soutien financier en cas de perte d’emploi). Depuis le 1er août 2006, la CACM assure le paiement des allocations chômage aux salariés privés de leur emploi suite à un licenciement économique ou suite à une liquidation judiciaire ; aux salariés sous contrat nouvel embauche ayant perdu leur emploi après 4 mois de présence dans l’entreprise.

                                                                Lire la suite....


 


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net