Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Vendredi 26 Mai
Saint Béranger
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Malika Ladiran

Malika Ladiran


Le Salon de l’auto a montré encore cette année l’importance accordée par les constructeurs et exposant au personnel d’accueil. Son rôle a beaucoup  évolué. Les marques veulent des filles non seulement séduisantes et polyglottes, mais aussi expertes en mécanique. Rencontre avec l’une d’entre elles, Malika Ladiran.


Vous me parlez d’évolution. L’époque du “Sois belle et tais-toi” serait donc selon vous révolue ?

Eh oui ! Les constructeurs veulent des filles qui savent de quoi elles parlent. Loin de l’image de potiches dans laquelle on les a longtemps enfermées, les hôtesses, qui se comptent par milliers durant le salon, connaissent souvent bien mieux les voitures que la marque de leur vernis à ongles. Nous ne sommes plus là juste pour être jolies. Nous devons être intelligentes, polyglottes et connaître les moteurs.


Connaître les moteurs ?

Une formation technique de plusieurs jours est fournie par les constructeurs, pour que le personnel d’accueil puisse également répondre aux demandes pointues des clients. C’est un rôle qui n’est pas seulement réservé aux commerciaux. Cela s’explique par le fait qu’avant le Salon était essentiellement une occasion de faire du commerce, Mais depuis la généralisation du leasing il y a 10-15 ans, les clients viennent davantage pour s’informer.


Exit donc, les vendeurs d’hier ?

Les vendeurs d’hier, payés à la commission, ont donc été progressivement remplacés par des “petites brigades de personnes motivées", payées pour informer sur une courte durée. Par exemple, chez Renault, on est jusqu’ à 38 sur le salon.


Dites-nous comment se déroule la formation ?

Pour répondre à l’exigence des clients, les marques nous soumettent à un entraînement intensif et ont repensé leur concept d’accueil. Ainsi, les formations sont strictes. Aux exigences intellectuelles et linguistiques s’ajoutent pourtant toujours les critères physiques, qui ne se sont pas assouplis.
De plus, les filles doivent correspondre à la "brand vision” des concessionnaires. Autrement dit, on recherche des hôtesses “jolies et sympa”, "grandes et plutôt charmantes” et “sportives avec de la classe”. Certaines agences offrent même des formations comportementales afin que leurs filles sachent se mettre en valeur. Les hôtesses expérimentées sont ainsi très recherchées sur le marché. C’est un véritable métier que d’être hôtesse aujourd’hui.


Les clients vous demandent-ils toujours si "vous êtes à vendre avec la voiture" ?

Ils sont moins nombreux à le demander, mais ça arrive encore.

                                                                      Jean-Jacques Seymour  (01/09)
                                                                                              

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net