Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Jeudi 21 Septembre
Saint Matthieu
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Katia Ajoup

Katia Ajoup


Hôtesse de l'air de formation, Katia Ajoup n'a exercé cette profession que pendant 2 ans mais elle a gardé des souvenirs assez étonnants de cette époque. Pour des raisons familiales, elle a dû se reconvertir.

Quel est votre parcours ?

J’ai débuté non pas comme hôtesse de l’air mais comme caissière dans un supermarché puis comme responsable de caisses dans le même établissement. Ce n’est qu’à sa fermeture que je me suis reconvertie une première fois comme hôtesse de l’air et maintenant comme conseillère commerciale.

Que comprend la formation d’hôtesse ?

Contrairement à une idée reçue, le personnel de cabine n’est pas là uniquement pour afficher un sourire toutes dents dehors en permanence. II nous faut tout d’abord connaître toutes les techniques de sécurité sur le bout des doigts. Il en est de même de la réglementation en la matière et de tout le vocabulaire technique de l’aviation.


Et la vie à bord ?

Tout d’abord, l‘une des spécificités du métier est qu’on ne se retrouve pratiquement jamais avec les mêmes collègues. A chaque vol ce sont des gens différents qui travaillent. Cela nous permet de rencontrer des visages nouveaux tout le temps. Il nous arrive d’échanger nos coordonnées et de nous rappeler mais en fait on a peu de chances de se revoir. A titre d’exemple dans la compagnie où je travaillais, le personnel navigant se chiffre à plus de 8 000 agents.
D’autre part, les hôtesses, stewards ou chefs de cabine sont les garants de la sécurité à bord. Nous devons donc toujours donner l’impression que tout va pour le mieux. Si l’avion connaît la moindre secousse, le premier réflexe des passagers est de se tourner vers nous. Imaginez la panique si les hôtesses donnaient l’impression d’être surprises. Non, il faut toujours afficher le sourire qui rassure.

N’avez-vous pas une anecdote à nous raconter ?

Il est arrivé à plusieurs reprises que des couples soient pris d’une envie pressante en plein vol. Ils pensent qu’en s’enfermant dans les toilettes, ils seront à l’abri des regards indiscrets. Nous, personnels de cabine, nous avons les techniques pour les démasquer. Seulement, il faut savoir que ce genre d’écarts vous vaut une forte amende à l’arrivée. Il en est de même de ceux qui pensent échapper à l’interdiction de fumer en se cachant dans les toilettes.

Pourquoi avez-vous changé une seconde fois de métier ?

Lorsque j’ai eu mon bébé, il me paraissait difficile d’être en l’air, donc j’ai dû atterrir. Maintenant, je travaille comme commerciale pour “Tam Loisir Sarl ». Je vends des kits de coffrets cadeau de loisir, de bien- être et de gastronomie ainsi qu’une carte de fidélité qui offre des réductions conséquentes sur certains produits chez près de 60 partenaires. Magnifique idée de cadeau, n’est-ce pas ?

                                                                                   Joël Sandot (11/08)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net