Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Samedi 16 Decembre
Sainte Alice
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Methi's

Méthi's

La musique aime les jolies filles. Chaque saison, elle nous en présente de nouvelles, espoirs d’un jour ou futures légendes, aventurières quêtant quelques instants en pleine lumière. Chaque saison, il faut donc trier, séparer le fugace du durable, Methi’s se situe plutôt dans ce dernier registre. Elle est pour vous à coeur ouvert avec AMINA.

Bonjour Methi’s. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour ! Je suis une jeune artiste passionnée par tout ce qui concerne la musique. Ma guitare et ma voix sont mes meilleurs amis.

Methi’s, c’est un pseudo pour la scène ou c’est votre vrai nom ?

Mon vrai prénom ! Non je rigole, c’est un surnom que je porte depuis un bout de temps déjà, lié en partie à mes origines.

Si c’est un surnom, pourquoi l’avoir choisi comme nom de scène ? Pour marquer votre univers musical métissé ?

C’est venu tout seul. Je suis guadeloupéenne et le métissage est très courant ici. J’ai trouvé que cela me représentait bien, d’autant plus que ma musique s’inspire de toutes sortes de couleurs. Oui, effectivement, mon nom marque mon univers musical. C’est une grande richesse que je m’efforce de retranscrire dans mes textes.

Comment est née votre passion pour la musique ?

C’est à ma mère que je le dois. Elle a tout fait pour que l’amour qui la lie à ra musique finisse par m’atteindre aussi. C’est une musicienne, j’ai juste suivi son exemple. Grâce à elle, j’ai pu prendre des cours de guitare et de chant. Il y a des choses qu’on n’explique pas, mais j’ai fini par tomber amoureuse de la musique moi aussi.

Qu’est-ce qui vous a amenée à votre style musical ?

J’ai d’abord opté pour le "je touche à tout" Ma formation musicale est classique au départ mais on a tendance quand on est jeune à vouloir suivre la mode. Je me suis donc fait connaître dans une mouvance reggae/dance hall, ce qui ne m’a pas empêché de passer du RNB à la soul, ou de l’acoustique au zouk tout en restant moi-même.

Vous préparez votre premier album solo et avez fait vous-même le choix du réalisateur et du compositeur ? Comment ça s’est passé ? Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cet univers ?

Je vais commencer par vous répondre à propos du compositeur. Mon point de vue c’est qu’un album métissé doit contenir des sonorités diverses, J’ai donc choisi les instrumentales sur lesquelles j’allais poser ma voix et, par conséquent, les compositeurs. Mais il fallait aussi qu’ils aient envie de bosser avec moi !
J’ai la chance d’avoir rencontré Staniski, compositeur de talent avec qui j’ai tout de suite eu la vybe comme on dit !
Le choix du réalisateur de son album est une chose qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère. Je voulais que ce soit quelqu’un qui ait un regard objectif sur ce que je fais, qui ne craigne pas de me faire des remarques qui ne font pas forcément plaisir (rire). Pour faire simple, on a discuté, on est tombé d’accord et depuis tout se passe très bien.

Parlez de votre expérience de studio ?

Le studio ! C’est un endroit merveilleux ! Il y a les petits studios comme celui où j’ai longtemps posé mes chansons, le “Génésiz studio". Il y a les plus gros studios où les maquettes deviennent les versions albums, ou les ingénieurs du son nous font rêver un peu plus.
Jusqu’à il n’y a pas très longtemps je n’allais que pour les projets des autres auxquels je participais On ne voit pas les heures passer, c’est arrivé qu’on passe cinq heures non stop à faire des prises de voix sans que l’on s’en aperçoive.
Je vie quand je chante, et de pouvoir écouter une de mes chansons, c’est l’aboutissement d’un travail, ça fait toujours plaisir.

Quelles sont vos recommandations ou exigences sur le plan musical ?

Mon exigence: le travail soigné.

Au niveau des concerts, ça se passe comment ? Vous en faites souvent ?

Jusqu’à présent je n’ai participé qu’à un concert, et pas des moindres ! Celui d’AdmiralT. Avec Saik, nous avons assuré la première partie sur deux soirs. C’était extraordinaire, ça vous coupe le souffle !
Sinon, il y a eu les show teworist en Guadeloupe et Martinique, expérience que je n’oublierai jamais... Un grand podium Digicel tour devant des milliers de personnes, et des show case en boîte.

On dit de vous en coulisses que vous êtes une vraie artiste caribéenne. L’acceptez-vous ?

C’est très bien tout ça ! Bien sûr que je l’accepte; de plus, j’en suis très fière.

                                                                      Jean-Jacques Seymour (08/08)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net