Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Mercredi 29 Mars
Sainte Gwladys
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Marie-Hélène Littré

Marie-Hélène Littré

Sur les bords de nos routes fleurissent de nombreux marchands. Certains vendent des boissons, d’autres des fruits et légumes, des gadgets ou des friandises. Marie-Hélène Littré a choisi de faire redécouvrir un produit pourtant traditionnel mais, hélas, très méconnu  aujourd’hui.

Que dévoilerez-vous de ce produit ?

Le mabi est une boisson rafraîchissante sans alcool qui possède de nombreuses vertus. Sa principale composante est l’écorce de bois mabi que l’on trouve surtout dans la région du Diamant et des Anses d’Arlets. Ce sont néanmoins des Saléens (originaires de Rivière Salée) qui ont découvert et ont élaboré les premières boissons du même nom.
Mis à part le bois mabi, la boisson contient aussi du gingembre, de la cannelle et de la muscade. Une douzaine de plantes entre dans sa composition, c’est dire combien elle est énergétique et fortifiante ! Certaines personnes y ajoutent des écorces de bois bandé (aphrodisiaque), mais moi j’évite parce que le mabi est déjà assez remontant comme çà.

Est-ce une boisson sucrée ?

Oui, car pour que la macération soit efficace il faut y ajouter du sucre. J’essaie d’en mettre le moins possible à cause de mes nombreux clients diabétiques. Mon mabi est donc en version "light" !

Vous en vendez beaucoup ?

Je suis installée chaque vendredi au marché de Rivière-Pilote et chaque samedi aux abords d’une grande surface de Long Pré, au Lamentin. Je vends à peu près une trentaine de bouteilles à chaque fois.

Vous ne vendez que le mabi ?

J’ai également des liqueurs dont certaines sont assez originales comme la liqueur de fruit à pain vert ou mûr, celle de bananes vertes que l’on appelle ici "ti nen”. Seulement les liqueurs sont des produits que je ne fabrique pas. Je ne les livre que sur commande.

Vous n’avez pas toujours fait cela, n’est-ce pas ?

Pendant longtemps, j’ai vendu des batteries de cuisine qui permettaient de réaliser des plats sans graisse, ni eau. C’était une époque bénie où je gagnais bien ma vie. Hélas, maintenant les banques et organismes de crédit sont plus réticents, aussi les ventes ont beaucoup chuté. Je me suis donc reconvertie.

                                                                                         Joël Sandot (04/08)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net