Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Mercredi 28 Juin
Saint Irénée
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Marie-Jacqueline Jumeau

Marie-Jacqueline Jumeau.


 C ‘est au marché du Marin, tous les jours, que Marie Jacqueline Jumeau vend sa production. Aux punchs au coco, à la goyave, l’ananas ou au marcudja s’ajoutent les confitures et épices qui font le régal des touristes comme des locaux.

Vous fabriquez tout vous-même ?

Pas tout à fait Je fabrique les confiseries traditionnelles de chez nous, c’est- à-dire  les doucelettes et autres tablettes au coco, les nougats pistache et aussi les souskay de morue et de harengs saur. Voilà pour les produits de ma propre réalisation. Je fais aussi des paniers d’épices (muscade, essence de vanille ou d’amande amère, cumin, etc.) et des pains de cacao authentiques de fabrication artisanale. Ces derniers servent à réaliser le vrai, l’authentique, le pur chocolat de première communion qui s’accompagne généralement de pain au beurre. Le pain de cacao m’est fourni par un petit artisan du Marin. Je réalise tout cela chez moi depuis environ quatre ans. Cela me permet de vaquer à mes occupations de mère de famille tout en travaillant.

Et où vendez-vous vos produits ?

J’ai un stand au marché de ma commune, le Marin, où je suis tous les jours. J’y suis bien aussi je n’envisage pas, pour l’instant tout au moins, de me déplacer. C’est ma commune, comme dit la chanson, “Man ja la man ka rété” (J’y suis, j’y reste). Je l’aime beaucoup et je ne vois pas pour quoi j’irais ailleurs.


Où trouvez-vous toute cette matière première ?

La plupart des fruits qui entrent dans la composition de mes liqueurs, confiseries ou confitures, je les achète en gros à des fournisseurs sur le marché. Cela dit, comme j’habite à la campagne, j’ai aussi autour de moi certains fruits sauvages qui ne sont pas très commercialisés et que j’utilise dans mon travail.
Vous ne faites que des produits à déguster ?
Non, j’ai aussi une autre activité. J’habille des poupées martiniquaises avec du tissu madras ou du ruban.

Elles se vendent beaucoup ?

En moyenne, j’en vends trois à quatre par semaine selon les jours et aussi surtout selon la saison. En période touristique, bien évidemment j’en vends davantage.

Quelle est votre activité préférée ?


Tout ce qui est préparation. Je prends plaisir à réaliser tous ces produits. Je sais que cela fait de nombreux heureux, et ça me réconforte beaucoup.

Et quel est le produit le plus demandé ?

Ce sont surtout les épices. A la Martinique la cuisine bien relevée est très appréciée, comme c’est le cas dans tous les pays chauds. Cela dit les touristes européens en raffolent également. 
                                                                                   Joël Sandot (03/08)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net