Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Samedi 27 Mai
Saint Augustin
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Brocante Lolotte

Brocante Lolotte


Cette jeune Guyanaise  étudie la climatologie au Canada. . Un domaine déterminant pour l’avenir et auquel elle n’avait pas vraiment pensé. Aujourd’hui, elle ne regrette rien.

Les experts du groupe intergouvernemental sur le climat se sont mis d’accord sur les termes d’un, “résumé à l’intention des décideurs,” portant sur “les mesures d’atténuation” du réchauffement climatique en cours. En quelques mots, en quoi cela consiste-t-il ?

Ce rapport des GIEC évalue les solutions envisageables pour limiter les émissions de gaz à effet de serre.
Le premier message à retenir, c’est qu’il n’est pas trop tard pour faire face aux changements climatiques ! Mais il faut agir de toute urgence. Ce sont les efforts des deux ou trois prochaines décennies qui détermineront l’augmentation à long terme de la température moyenne mondiale et ses conséquences sur notre planète.
Le deuxième élément qui ressort, c’est l’éventail des options proposées pour faire face au défi climatique. L’efficacité énergétique ainsi que les énergies renouvelables font partie de ces solutions, de même que les centrales de cogénération, les voitures énergétiquement efficaces, les transports publics, les éclairages économes en énergie, la gestion améliorée des terres de cultures ou encore la déforestation.
Les experts reconnaissent qu’il est souvent plus rentable d’investir dans l’amélioration de l’efficacité de l’utilisation de l’énergie que dans l’accroissement de la production d’énergie. Ils estiment par ailleurs que les énergies renouvelables peuvent atteindre une part de 30 à 35 % de la production totale d’énergie d’ici à 2030.

Quel est le poids des énergies renouvelables ?

Ce discours est en phase avec un avenir énergétique propre et durable, même si nous considérons que le GIEC a sous-estimé le potentiel des énergies renouvelables, notamment en matière d’électricité. L’industrie éolienne, par exemple, connaît actuellement une croissance de 20 à 30 % chaque année à l’échelle mondiale !

Aujourd’hui tous les outils sont là pour agir ?

Tout à fait. Les décideurs politiques disposent désormais de toutes les informations dont ils ont besoin pour faire face aux changements climatiques, à savoir les éléments scientifiques, les impacts sur les hommes et la planète, ainsi que l’éventail des solutions. Reste leur volonté politique pour agir, volonté qu’ils devront démontrer cette année.

Qu’est-ce qui est le plus important. L’action ou l’inaction dans ce domaine ?

Ce que l’on constate, c’est que le coût de l’action est considérablement inférieur au coût de l’inaction, qui cause des répercussions économiques à l’échelle mondiale, un impact sur les vies et les moyens d’existence de millions de personnes et des effets dévastateurs sur les écosystèmes.

                                                                       Jean-Jacques Seymour (03/08)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net