Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Lundi 27 Mars
Saint Habib
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Ferdy Ajax

Ferdy Ajax


Le vaudou est chose Sérieuse. Et mérite explication. “La libération sacrée du vaudou haïtien" de Ferdy Ajax  vient combler ce vide. Un texte de réflexion dans lequel l’auteur aborde la culture religieuse en la remplaçant dans d’autres champs.

Passeuse, diseuse de mots, sculptrice, poétesse musicienne, vous publiez aujourd’hui “La libation sacrée du vaudou haïtien" un ouvrage de réflexion dans lequel vous définissez le Vaudou et dont vous êtes un peu le guide ?

Oui parce que lorsqu’on est jeune, qu’on vit en Haïti, le vaudou, qui est l’un de nos vecteurs patrimoniaux, est interdit. Nos parents nous dirigent vers la chrétienté. Nous sommes évangélisés. Mais mon passage chez les bonnes soeurs ne m’a pas empêchée d’avoir une réflexion sur le vaudou, tout simplement déjà par curiosité. J’ai pu découvrir ce que l’on considérait comme une religion interdite.

Interdit, pourtant beaucoup d’Haïtiens le considèrent comme une pratique religieuse cohérente ?

Bien sûr que c’est cohérent car le sacré du vaudou rend pur. Le mal est acheté parce que l’on a du pouvoir, mais il faut juste regarder le côté merveilleux de la chose. Nous avons, par exemple, une relation privilégiée avec la nature. Il y a un côté écologique. C’est cela le combat car lorsqu’on est en harmonie avec la nature, on est pur.

Pour vous, vaudou égale écologie ?

Il y a une grande similitude. Toutes les forces du vaudou se trouvent dans la nature.

Vaudou magie, dit-on, quel rapport avec le christianisme ?

Un grand rapport. Regardez le Vévé qui est sur la couverture de mon livre, on le retrouve sur les vitraux des églises, sur les balcons, sur des tatouages.

Quel est le cadre social, culturel et rituel même du vaudou ?

Par rapport au vaudou ancestral, quand je parle par exemple des zombis, ce n’est pas Haïti qui a crée “le zombitisrne" mais les nègres bossals. Ce sont des pratiques métaphysiques qui viennent de l’esclavage. Endormir un homme, le réveiller, le mettre en servitude, ce sont des pratiques que l’on a ajouté dans le vaudou haïtien.

Ce sont des certitudes que vous évoquez ?

En tous cas des similitudes.

A travers le vaudou, ne faut-il pas voir une grande  partie de la souffrance du peuple haïtien ?

Non, c’est au contraire quelque chose de libérateur. Lorsqu’on entend une chanson du folklore vaudou, c’est libérateur.

Vous en parlez comme d’un folklore mais les puristes disent qu’il ne faut pas en parler comme tel ?

0 ! Lorsqu’il y a synchronisation, on danse, on n’est pas toujours pur, il peut y avoir un côté très très très fantaisiste. C’est du folklore justement.

On en a parlé comme d’un émerveillement et comme d’une place capitale dans la possession de la modernité ?

La transition, la transportation des âmes, des esprits en rapport avec la nature est là.

Quel est le poids économique du vaudou ?

Mais il n’a rien à voir avec le matérialisme.

On dit qu’il est pratiqué par des populations pauvres qui lui prennent beaucoup d’argent ?

Foutaise. C’est à la portée de tout le monde. Personne ne doit avoir honte de son être. De son moi profond.

Mais vous éludez ma question ?

Le vaudou n’a pas de poids économique. Le vaudouisant vit avec la nature, avec Dieu. Dieu a-t-il un prix?

Il reste quand même quelque chose de mystérieux ?

Oui, c’est vrai. Parce que sa pratique est personnelle et ce que je peux ressentir, vous ne le ressentez pas.

                                                                        Jean-Jacques Seymour (03/08)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net