Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Samedi 18 Novembre
Sainte Aude
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Flore Thélineau

Flore Thélineau


Après avoir travaillé au ministère de l’intérieur à Paris, Flore quitte la capitale pour un climat qui lui convient mieux. Elle rejoint son île d’origine où elle est obligée de se reconvertir.

Quel est votre parcours jusqu’au retour au pays ?

Durant plusieurs années, j’ai été standardiste au ministère de l’intérieur à Paris. Le climat de la France ne me convenant pas - j‘étais toujours malade - j’ai demandé ma mutation mais je n’ai obtenu que la Réunion. J’y suis partie mais l’appel de mon pays était tel que j’ai préféré donner ma démission. Je suis rentrée au pays et j’ai suivi deux formations pour pouvoir avoir une chance de me reconvertir.

Lesquelles ?

J’ai fait tout d’abord un CAP en horticulture. J’aime la nature, et surtout les fleurs. Je suis d’ailleurs bien nommée puisque je me prénomme Flore. J’aime aussi beaucoup apporter quelque chose aux jeunes et aux enfants c’est pour quoi j’ai également passé le CAP "petite Enfance".

Et depuis vous êtes au chômage ?

Actuellement oui, mais j’ai travaillé dans les écoles de ma commune, Sainte-Marie avec un contrat d’animateur en milieu scolaire. Je travaillais sur deux sites. Cela m’a permis d’être en contact avec la réalité du terrain.

Mais vous recherchez du travail en ce moment ?

Oui, j’aurais aimé trouver un boulot qui me permette de communiquer, de transmettre un savoir faire que ce soit aux enfants ou aux adolescents, aux jeunes et moins jeunes.

Qu’attendez-vous des enfants ?

Je mets beaucoup d’espoir en eux. Si l’on veut changer le regard de l’homme sur le monde, il faut passer par les enfants. Je crois en leur pouvoir de communiquer.

Quelle est votre fleur préférée ?

Il y en a deux en ballottage ! La rose tout d’abord, c’est un symbole d’amour, de délicatesse, d’harmonie et elle sent bon en plus. L’autre fleur est l’hibiscus pour son ouverture et pour tout ce qu’elle a à donner.

Vous êtes un peu artiste, n’est-ce pas ?

Je joue un peu de guitare et de clavier. Je dirige une chorale d’une dizaine de personnes au quartier Pain de Sucre à Sainte-Marie. Je chante aussi en soprano. A part  cela, je réalise des paniers et corbeilles.

Qu’avez-vous à dire aux jeunes ?

L’avenir vous appartient, j’ai confiance en vous. Je compte sur vous pour reconstruire un monde que notre génération ne vous a pas toujours laissé en bon état.
Il y a toujours une grande capacité chez l’homme à se reconstruire c’est pourquoi j’ai confiance en la jeunesse.

                                                                                    Joël Sandot(02/08)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net