Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Mardi 25 Juillet
Saint Jacques
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Ghislaine Nepert

Ghislaine Nepert


C ‘est vers la fin des années 90 que Ghislaine Nepert a profité de la politique de recrutement en Outre-Mer à l’ONF. Agent patrimonial, responsable du triage à Fort-de-France, elle aime son métier à cause de la variété des taches et du contact avec la nature qu’il offre.

Qu’est-ce que le triage ?

C’est un secteur de gestion forestière assez varié. Il comprend l’entretien des parcelles plantées en mahogany notamment l’entretien des sites d’accueil du public, aussi bien des sites de détente que de ceux réservés à la randonnée pédestre. Pour ma part, je suis responsable d’une équipe de grimpeurs élagueurs.

Comment êtes-vous entrée à l’ONF ?

Vers la fin des années 90 a été mise en place une politique de recrutement de personnels locaux. Ainsi, l’ONF a organisé un concours spécifique aux DOM. J’ai passé cet examen avec succès. Ensuite, je suis partie à Nancy pour une formation qui m’a permis de parfaire mes connaissances sur les espèces et sur l’environnement.

A Nancy vous avez appris les espèces tropicales ?

Non, malheureusement. II s’agissait surtout d’étudier les espèces des pays tempérés. Toutefois, c’est sur le terrain que j’apprends tous les jours.

Comment se déroule une journée type ?

Justement, le chic de ce métier c’est la diversité des tâches. Il n’y a pas deux journées qui se ressemblent. Il peut y avoir des visites de chantiers sylvicoles avec l’entretien des plantations, la surveillance des secteurs pour prévenir les infractions, le suivi du défrichement pour le compte de la direction de l’Agriculture et de la Forêt, le contrôle des chasseurs. Tout dépend de l’urgence et de la priorité du travail.

Une mission particulière ?

L’entretien du bois côte. C’est cet arbre dont les fabricants de yoles se servent pour réaliser les bois dressés. Il se régénère mais il faut l’entretenir, l’aider à pousser. Le principal souci est l’entretien de son environnement immédiat.

Aimez-vous votre travail ?

C’est passionnant ! J’aime surtout le contact permanent avec la nature et avec le public. Cela correspond bien à ma personnalité.

                                                                                     Joël Sandot (08/07)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net