Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Mardi 27 Juin
Saint Fernand
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Yvonne Remy

Yvonne Remy


Après avoir été formateur en maths et sciences dans un CFA pendant quinze ans, Yvonne Remy s’est reconvertie. Elle vient de terminer une formation de directeur d’Etablissement de l’Economie sociale et solidaire organisée par l’AMDOR.

Est-ce la continuation normale de votre activité actuelle ?

Pendant une quinzaine d’années, en effet, j’ai été formatrice dans un CFA. J’enseignais les maths et les sciences à des jeunes en apprentissage dans diverses disciplines. Certains apprenaient le métier de préparateur en pharmacie, d’autres la coiffure etc. J’intervenais dans le cadre de leur formation générale. Je me suis rendu compte que la région Martinique a fait de gros efforts en matière de formation des jeunes. Ils sortaient avec un savoir faire, une qualification puisque durant ces formations ils avaient effectué des stages en entreprises. Souvent, ces jeunes sortaient prêts à remploi. Pourtant, du point de vue de l’insertion de ces jeunes, il y avait comme un vide !
Ces mêmes jeunes que nous avons accompagnés se retrouvent encore au chômage.
C’est cette raison qui m’a poussée à vouloir aller plus loin, pour voir comment on pourrait entreprendre autrement.

Quelles solutions proposez-vous ?

Il serait peut-être possible de créer des Sociétés Coopératives Ouvrières de production de biens, ou de services. Par ce biais les jeunes sont à la fois entrepreneurs et artisans. Mon projet est de créer une dynamique auprès du monde artisanal. Je crois qu’il est important que la jeunesse martiniquaise ait la volonté de créer des entreprises durables.

Vous êtes vous-même un exemple de reconversion ?

Disons que j’ai utilisé les outils que j’avais à ma disposition. L’aboutissement de mon travail, c’est que les jeunes aient un projet professionnel.
Cela me permettra, je l’espère de voir d’autres aspects de l’insertion, d’aller en quelque sorte un peu plus loin dans la formation.

Que pouvez-vous nous dire de cette formation ?

La formation au DESS de directeur d’Etablissement de l’Economie sociale et solidaire se fait en alternance à raison de dix jours par mois. Elle est mise en place par l’AMDOR en partenariat avec le CFP Rhône-Alpes de Moirans. Actuellement à la Martinique, nous en sommes à la 3ème  promotion.
                                                                                         Joël Sandot(06/07)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net