Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Mercredi 29 Mars
Sainte Gwladys
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Peggy Cheny

Peggy Cheny


Peggy Cheny avait à l’époque fait vibrer la Martinique entière. Celle qui ne s’est jamais considérée comme la fille la plus belle de l’île a fait du chemin. En préparant son avenir professionnel. Elle est aujourd’hui comptable tout en poursuivant sa passion : la mode. Rencontre avec une ex miss qui a la tête sur les épaules.

Pourquoi à l’époque aviez-vous tenté le concours de Miss Martinique ?

Par curiosité. J’étais intriguée par les dessous de cette élection : organisation, préparation des candidates... J’ai surtout été poussée par ma mère qui pensait que j’avais toutes mes chances. J’en profite d’ailleurs pour la remercier une fois de plus d’avoir insisté.

Un moment vous revient-il particulièrement en mémoire ?

Oui. C’est l’attente dans les loges avant mon passage pour mon thème personnel : je n’avais toujours pas ma tenue (car il y avait eu un souci de livraison) alors que ça allait être mon tour. J’ai fondu en larmes car je savais que j’allais rater ma prestation et décevoir ma famille venue m’encourager. Finalement, c’est ma styliste Béatrice qui a foncé à sa boutique me chercher une tenue pour me dépanner encore mille fois merci Béatrice !

Devenir l’icône de la beauté et de l’élégance locale cela vous a-t-il donné le vertige?

Cela m’a un peu effrayé. Je savais que j’aurais à affronter le regard et les critiques des autres, à gérer vie d’étudiante, vie privée et vie de Miss; mais je me suis dit que ça ne devait pas être si terrible que ça étant encadrée par le comité MUST (devenu Association Miss Martinique et Tourisme dont je salue les membres, surtout le Président René Joachim) et soutenue par ma famille.

Votre beauté consacrée vous a-t-elle rendue plus heureuse ?

Je ne vais pas dire plus heureuse. Ce titre m’a permis de faire des rencontres, de voyager et surtout de participer à l’élection de Miss France (Canada, Nice, Monaco), expérience mémorable. C’est à l’issue de l’élection de Miss Martinique que j’ai commencé à apprendre le métier de mannequin (démarche, port de tête, attitude…) et ça m’a plu. Je me suis épanouie grâce à cela.

Vous êtes toujours belle et élégante. Vous porter une attention particulière à votre look ?

Merci... Je pense qu’une Miss reste toujours une Miss. Je fais attention à mon image d’abord parce que c’est important d’être bien dans sa peau mais aussi parce que je suis susceptible d’être reconnue et que je dois bien ça à la population que j’ai représentée. On m’arrête parfois dans la rue pour me demander si je suis mannequin, je trouve ça flatteur.

Cela fait quoi de savoir que l’on est la plus belle femme de Martinique ?

L’élection de Miss Martinique n’est pas un concours de beauté et j’aimerais que le public le comprenne. L’harmonie physique est jugée certes mais également la personnalité, l’élocution, la culture générale, la prestance. J’ai fait partie du jury de cette élection en 2001 et 2006, cela s’est vérifié: il y a de jolies jeunes filles qui ne savent pas s’exprimer ou qui ne connaissent pas leur île ou encore qui sont très peu cultivées... Celle qui gagne n’est pas forcément la plus jolie des candidates mais celle qui remplit le plus grand nombre de leurs critères. C’est pourquoi à aucun moment je ne me suis considérée comme la plus belle femme de la Martinique.

Comment se passe la relation que vous entretenez avec vos "fans" ?

Mes premiers "fans" sont ma famille et mon mari. Ils sont fiers de moi et sont ravis que je continue.

Comment s’est passée votre reconversion ? Vous êtes comptable aujourd’hui…

Lorsque je me suis présentée à l’élection en octobre 1999, j’entamais ma seconde année de BTS gestion en alternance. J’ai toujours continué dans ce domaine tout en évoluant dans la mode en parallèle. Mes études ont toujours été ma priorité car je tenais à construire mon avenir professionnel rapidement. Je ne me voyais pas faire autre chose, sauf si on m’avait proposé de travailler dans la mode.

Ce n’est pas trop déstabilisant de se retrouver tout d’un coup dans un autre monde ?


C’est différent mais il suffit de savoir faire la part des choses mon métier c’est mon métier, la mode ma passion.

Si vous pouviez vous lancer dans le "show biz" que choisiriez-vous: actrice, danseuse...?

J’ai essayé le théâtre, ce n’est pas fait pour moi. J’aime beaucoup danser mais je n’ai pas assez d’endurance et de souplesse pour faire carrière, bien que ça se travaille. Sinon je ne sais pas chanter (rires) aussi je serais tout simplement mannequin.

Que faites-vous de vos temps libres ?

Je fais du sport en salle, de la soukouss. Je participe à des défilés de mode et profite des plages de sable fin.

Avez-vous peur de vieillir ?

Disons que je ne suis pas pressée.

Parmi les autres Miss, y en a-t-il une qui vous a vraiment impressionnée et pourquoi ?

Au niveau local, c’est Pamela Semmache pour ses différents titres de Miss et la place qu’elle a réussi à se faire dans le mannequinat aux USA. Au niveau national, c’est Sonia Roland, cette métisse qui a été Miss France et qui est devenue comédienne, ambassadrice d’œuvres humanitaires et maintenant maman.

Quels sont vos projets ?

Continuer à évoluer dans le milieu de la mode aussi longtemps que je recevrai des propositions et que ma disponibilité et ma santé me permettront d’y répondre favorablement. Sinon en vieillissant, je commence à songer à devenir maman... 

                                                                         Jean-JacquesSeymour (06/07)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net