Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Dimanche 30 Avril
Saint Robert
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Suzy Rosnel-Seymour

Suzy Rosnel-Seymour


Sur la plate-forme aéroportuaire de Pointe-à-Pitre, vous avez dû apercevoir Suzy Rosnel-Seymour, chef d’escale d’Air Caraïbes en Guadeloupe. Un poste à haute responsabilité qui exige de la rigueur et l’amour du métier.

Quel a été votre parcours au sein d’Air Caraïbes ?

Je suis Chef d’escale à Air Caraïbes. En tant que responsable Passage, je gère administrativement le personnel en fonction à l’aéroport (Enregistrement — Embarquement — Service Bagages) le traitement commercial des passagers, tout ce qui concerne le service après-vente du billet d’avion.

Existe-t-il un profil Air Caraïbes ?

C’est la polyvalence et la maîtrise des métiers de l’aéronautique.

Qu’est-ce qui caractérise  votre service ?

C’est la coordination et l’animation des différentes équipes, de l’ensemble des services à l’aéroport, le traitement commercial des irrégularités et litiges, il me faut déterminer les besoins et réclamer les moyens pour atteindre les objectifs fixés par la Direction.

Comment avez-vous trouvé ce poste ?  Est-ce un métier que vous avez toujours voulu exercer, qui vous convient ?

Etudiante, j’ai passé le concours Air France que j’ai réussi. Le transport aérien m’a plu.
Puis, j’ai eu cette opportunité de devenir chef d’escale. C’était un challenge dans un métier jusque là proposé aux hommes.

Parlez-nous de votre quotidien ? Quels sont les avantages et les inconvénients de votre poste ?

J’ai un quotidien pétillant qui m’oblige à m’adapter, coordonner, organiser, anticiper plusieurs services.
Aucune journée n’est semblable. Je côtoie chaque jour des personnes différentes. L’inconvénient c’est qu’il est difficile de faire un programme à l’avance et de s’y tenir. Je n’ai pas le temps de pouvoir voyager et connaître d’autres endroits.

Quelle importance accordez-vous à l’escale ?

J’ai environ 70 personnes à manager, sans compter les sous-traitants et partenaires.

Vous travaillez au rythme des avions, cela signifie t-il que vous ignorez la notion de week-end de jour et de nuit ?

C’est exact, je dois être joignable 24h/24, et même en vacances.

Le poids du stress doit être énorme dans ce métier ? Comment le gérez-vous ?

Ce n’est pas difficile pour moi, car c’est avant tout une passion et j’aime le contact avec les autres, toujours chercher à voir le bon côté des choses, rester optimiste.

Dynamisme, sens du service, aisance relationnelle, souplesse, réactivité, travail en équipe, rigueur caractérisent votre métier.

Tout à fait. Mais aussi savoir-faire, savoir être, mobilité, écoute, maîtrise de soi, disponibilité, adaptabilité et efficacité.

Etes-vous finalement une professionnelle de la coordination ?

Il faut effectivement que l’information circule dans tous le sens du terme, en limitant les perturbations, pour éviter toute déformation.

Avez-vous des possibilités d’évolution ?

Pour moi tout est possible, ou accessible, il suffit de le vouloir.
En interne, les possibilités sont les escales extérieures, la direction des escales, la formation, les ressources humaines, le social, la communication, le programme.

                                                                       Jean-Jacques Seymour (05/07)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net