Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Lundi 24 Juillet
Sainte Christine
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Vanille Gay

Vanille Gay


 

Infirmière à la retraite, de retour au pays natal, Vanille Gay s’est initiée aux arts plastiques. C’est au Sermac à Fort-de-France qu’elle a acquis les techniques qui lui permettent aujourd’hui de s’exprimer en sculpture sur bois, sur pierre et en peinture.

Vanille est-ce votre nom d’artiste ?

A l’origine, c’est tout simplement un surnom qui m’a été donné. Lorsque je me suis mise à peindre et à sculpter, tout naturellement, je l’ai gardé.
Mon véritable prénom, je ne l’ai pratiquement jamais utilisé. Si quelqu’un devait m’appeler sous ce nom, je ne réagirais peut-être même pas.

Que dire de vos activités artistiques ?

Je pratique la sculpture sur bois et sur pierre. La pierre sur laquelle je travaille le plus souvent, c’est le ciporex, matériau utilisé dans la construction de maisons. A part cela, je travaille aussi la pierre ponce que je récupère dans les rivières de chez nous et aussi la céramique.
Cela dit, je pratique aussi la sculpture sur calebasse. Je réalise des sacs, des lampes et autres objets d’art.

Vous étiez autrefois infirmière ?

J’ai travaillé pendant trente ans dans un hôpital en Auvergne.

Avez-vous fait des expos ?

J’en ai fait quelques unes avec le Sermac. Sur le plan personnel, j’estime n’avoir pas encore suffisamment de pièces pour me lancer. Il me faut continuer à me perfectionner et, réaliser encore d’autres pièces jusqu’à ce que j’atteigne un niveau et une quantité suffisante. Pour l’instant, je considère qu’il y a encore beaucoup de travail à faire avant d’y penser, mais çà viendra en son temps.

C’est une passion relativement nouvelle, comment la vivez-vous ?

J’oublie tout lorsque je crée. Je me réalise pleinement, je m’épanouis et je mets tous les soucis à mes pieds ! Je me sens bien, je m’éclate dans ce que je fais. C’est un peu comme pour la plupart des artistes, qu’ils soient débutants ou confirmés. L’art, quel qu’il soit, est un formidable moyen d’évasion, Il permet de s’élever.

Quelle est votre discipline préférée ?

A vrai dire, je n’ai pas de préférence, J’aime tout ce que je fais. Si j’avais à choisir, j’aurais été plongée dans un drôle de dilemme ! Aussi bien le travail de la calebasse ou du bois que de la pierre ou encore la peinture, toutes ces activités me comblent pleinement. Lorsque j’en ai assez d’une activité, je passe à autre chose,

Vos projets ?

Mon premier projet est déjà de continuer à me former au Sermac pour aller un peu plus loin dans ce que je fais. Je veux toujours me dépasser.
                                                                                      Joël Sandot (05/07)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net