Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Dimanche 28 Mai
Saint Germain
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Florence Dejean

Florence Dejean


Son engagement constant à présenter des artistes confirmés et émergeants oeuvrant en dehors des courants de la mode, sa présence, sa participation et surtout le soutien de tous — artistes, amis, clients, critiques d’art, enseignants, étudiants, écoliers — ont contribué à bâtir la réputation dont elle jouit aujourd’hui. Florence Dejean s’explique.

Vous êtes autodidacte.

Parfaitement, née à l’île Maurice d’une famille modeste, je me suis débrouillée seule pour monter ma galerie. J’aime les belles choses, et une oeuvre d’art doit provoquer l’émotion chez celui qui la regarde, parler à son âme. C’est ainsi que je fonctionne. Jamais je ne présenterais un artiste juste parce qu’il se vend bien. Si on n’est pas passionné par le travail qu’on défend, on finit par sonner faux. Je choisis des oeuvres qui me touchent des artistes dont le talent me paraît authentique et personnel. Et je fais toujours confiance à mon intuition.

Quel est le concept de votre galerie ?

J’ai créé Leitner Galerie d’abord parce que j’ai une grande ouverture sur les artistes toutes disciplines confondues. Particulièrement la peinture et sculpture. J’ai une manière toute personnelle d’apprivoiser l’espace- et de voir les couleurs. Après sept mois d’existence nous avons assuré un lien entre l’Océanie, l’Afrique, la Caraïbe L’Afrique du sud et des échanges à la fois fructueux pour les peintres. Notre galerie a gagné son pari

Quels sont les univers qui ont place dans la galerie ?

En ce moment j’héberge la peinture d’un Afro-américain dont le profil me passionne, Ealy Mays. C’est une personne libre et lucide, d’abord médecin comme son père puis fuyant les clichés concernant les Afro-Américain, né au Texas il découvre Paris et y reste. Il fera des petits métiers pour sur vivre mais sa peinture tient une grande place dans son existence, car elle lui permet de négocier avec le temps.

Comment recrutez-vous vos artistes ?

Cela se passe souvent par le bouche à oreille.

Quel regard portez-vous sur le niveau de qualité de la proposition artistique ?

J’ai travaillé dans plusieurs galeries, y compris à l’île Maurice et je sais combien l’accueil et la rencontre avec l’artiste sont importants.

Vous êtes la directrice artistique de la galerie. Comment çà se passe concrètement ?

Si j’avais un mécène, ce serait idéal. Je ne roule pas sur l’or, c’est seulement l’amour de l’art qui me fait continuer cet exercice difficile. Je ne vous cacherai pas que je souhaiterai avoir un partenaire potentiellement intéressant et généreux parce que avec le public il faut l’être, mais aussi quelqu’un qui pourrait apporter son aide de manière à ce que nous puissions élargir notre champ d’investigation. Une femme serait bien car je sais qu’elles sont nombreuses à se battre.

C’est si difficile ?

Comme toute les galeries, il y des périodes creuses ou je perds mes cheveux et d’autres ou je suis remplie d’espoir. Je suis en train d’étudier une nouvelle politique de gestion afin de remplir les creux qui deviennent souvent des abîmes.

Quelle est l’exposition qui vous a le plus marqué ?

C’est l’expo d’Ina Bellous, d’Elie Georges Berreby, d’Ealy Mays. Je souhaiterais avoir des peintres comme Helenon, l‘Auchez Gensin qui ont crée l’école Caraïbe à Abidjan. Le travail effectué par Christiane Peugeot à la galerie Z me passionne.

Vos prochaines expositions ?
Pierre Baldi, Roger Karouby, Jean luc Lachenaud, Yann Dupuy et Roselyne Augereau entre autres.
                                                                       Jean-Jacques Seymour (04/07)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net