Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Jeudi 17 Aout
Saint Hyacinthe
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Flora Renault

Flora Renault


Que deviennent ces jeunes filles qui concourent sur les podiums des Miss? Elles ne tombent pas toujours dans l’oubli. Flora Renault, ex Miss Martinique, bien placé à l’époque sur le podium de Miss France évoque son retour à la vie normale avec Amina.

Qu’avait représenté pour vous l’élection de Miss Martinique, puis de Miss France ?

En me présentant à Miss Martinique, je voulais découvrir ce qui se passait derrière ce monde de paillettes, et vivre une aventure. Devenue Miss, cette élection a eu un tout autre sens pour moi, et représentait une certaine responsabilité, à savoir l’image de mon île et de ses jeunes à travers moi. Ca a été une expérience absolument merveilleuse et tellement enrichissante.

Quel est votre plus beau souvenir de votre année de Miss ?

J’ai eu la chance d’être Miss Martinique et de participer à la prestigieuse élection de Miss France. Des beaux souvenirs, j’en ai plein la tête. Ceci étant, la participation à Miss France est un souvenir impérissable. J’ai été submergée par tant d’émotions durant toute la période de préparation et surtout durant le Prime. Le contact avec la population, notamment avec les enfants parfois émus fait également partie des moments forts en émotions et de très beaux souvenirs. C’est beau d’apporter du rêve tout en rêvant !

Quels ont été les moments les plus pénibles durant cette année ?

Etre Miss Martinique est un honneur et apporte de nombreux avantages, cependant on devient une personne publique et on est ainsi parfois la cible de gens malintentionnés. J’ai dû faire face à certaines critiques qui n’étaient pas toujours faciles à supporter pour une jeune fille de l9ans. Aujourd’hui ces moments sont un avantage pour moi.

Vous n’avez pas été trop nostalgique de voir cette année de "règne” se finir ?

Oui un peu, c’est normal je crois, c’est tout de même une sacrée aventure !
J’ai vécu mon rêve à fond. J’ai vraiment pris mon rôle au sérieux durant cette année, mais j’ai aussi toujours gardé les pieds sur terre et la tête sur les épaules.
La nostalgie vient bien des années plus tard. On repense au moment où l‘on pose la couronne sur la tête de la nouvelle ambassadrice.

Cette expérience de Miss Martinique puis cette participation remarquée à Miss France est devenue pour vous quelque chose d’enrichissant ou de gênant ?

Un peu des deux, mais avec le recul je ne garde que le positif de cette expérience qui m’a énormément apportée sur le plan personnel. Cette expérience m’a enrichie de quelques années en un an !

Comment s’est passée la transition ? Est-ce dur d’être sur le devant de la scène puis d’en être éloigné ?

En fait je n’ai pas tant été sur le devant de la scène, comme je ne l‘ai jamais vraiment quittée. A la fin de mon règne, je suis partie et j’ai eu la chance de pouvoir vivre ma passion entre défilés, photos de magasines et pubs, en parallèle avec mes études. Aujourd’hui de retour au pays, je m’éloigne de la scène afin de vivre autre chose. Je suis fière d’avoir été Miss Martinique, mais je ne suis pas que cela.

Quelles relations avez-vous gardée avec les autres candidates ?

Avec le temps, j’ai perdu contact avec les candidates à Miss France, sauf Miss Guyane, Meida Bougeois. On peut aujourd’hui parler d’amitié entre nous malgré la distance. Concernant les candidates à Miss Martinique depuis mon retour j’en ai croisé quelques unes, et ça fait toujours plaisir de se remémorer notre aventure commune.

Votre regard sur les miss qui vous ont succédé ?

Satisfaisant ! Elles ont chacune eu un résultat à Miss France ou Miss Hibiscus Caraïbe. C’est plutôt bien. Maintenant comme tous les Martiniquais, j’ai hâte qu’une d’entre nous gravisse les plus hautes marches.

Quel est votre principal projet aujourd’hui ? Comment préparez-vous l’avenir de retour au pays ?

Mon principal projet réside dans mon avenir professionnel. Je suis arrivée au terme de mes études en Marketing, et j’espère bien faire fructifier ces années d’études, et ce dans mon pays de préférence !

Quels conseils donneriez-vous à une jeune fille qui veut se présenter au concours ?

Je le répète souvent, il faut aller au bout de ses rêves. Mieux vaut des remords que des regrets, alors foncez et croyez en votre étoile. Cela dit être Miss n’est pas une fin en soi. Finalement, il n’y a que Miss France qui devient riche et célèbre, aussi un bagage intellectuel pour l’avenir reste primordial. Et pour finir : le naturel !

Quels sont les trucs et astuces pour être une bonne Miss ?

Plutôt que des trucs et astuces, je préfère parler de caractère, ou de personnalité.
Une Miss selon moi doit savoir offrir du rêve, c’est un peu son rôle en tant qu’ambassadrice: être ouverte, charismatique, généreuse et surtout toujours rester elle.

Est-ce que cette expérience vous a fait mûrir ?

Comme je l’ai dit dans une question précédente, oui beaucoup selon moi et mon entourage.

Quel impact pensez vous avoir sur les jeunes ?

Je ne sais pas si j’ai réellement un impact sur les jeunes !
Durant mon année de règne j’ai eu à coeur de continuer mes études, tout en assumant mes nouvelles responsabilités, une façon de démontrer une certaine combativité et de montrer qu’études, passions et responsabilités pouvaient se concilier, ce qui est souvent un dilemme quand on est étudiant. Je ne sais pas si cela a eu un réel impact sur eux, mais ça a été un des messages que j’ai voulus leur faire passer!  Pour clôturer notre interview, je tiens à remercier le Comité Miss Martinique et leur faire part de tout mon soutien.
                                                                      Jean-Jacques Seymour(03/07)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net