Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Jeudi 17 Aout
Saint Hyacinthe
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Sandra Trompette

Sandra Trompette


Sandra Trompette a toujours aimé les métiers dits de "bouche". C’est pourquoi, elle est partie suivre une formation  de glacier de six mois à Arras. Ce n’est qu’au bout de quatre ans qu’elle a pu mener son salon de thé au Patio de Cluny  à Schoelcher.

Pourquoi avoir attendu si longtemps ?

Tout d’abord pour une raison strictement matérielle ! Il a bien fallu que j’économise.
J’ai mis ce laps de temps à profit pour suivre une formation de chef d’entreprise. J’ai appris les bases de la gestion, la comptabilité, les relations humaines et tous les outils nécessaires à un bon chef de micro entreprise. J’ai du monter un dossier de financement, ce qui explique que je n’ai ouvert qu’en octobre 2006.

Avez-vous bénéficié d’aides ?

Oui ! J’ai tout de suite été prise en charge par l’ADEM et bénéficié du dispositif d’aide régionale à l’insertion des femmes.
Mon voyage a été entièrement financé par la Région dans le cadre d’un partenariat avec l’ANT.

Que dire de votre salon de thé ?

Sa particularité ce sont les glaces “maison”. Toutes mes glaces, je les fais moi-même. J’en vends en coupes individuelles, mais aussi en bac d’un litre ou d’un demi-litre.

Vous en vendez beaucoup ?

Je n’ai ouvert que très récemment. Il faut le temps de se faire connaître. La proximité des écoles m’amène une clientèle de jeunes, qui n’est pas négligeable. Il y a eu la période de Noël où j’ai pu proposer des bûches glacées, des bacs d’un litre ou d’un demi- litre de glaces aux divers parfums.

Quel est votre produit phare ?

Je vends beaucoup de caramel salé "maison”. C’est un produit que je fabrique moi-même, comme tous les autres d’ailleurs.
Je fais parfois aussi des profiteroles au chocolat.

Comment arrivez-vous à concilier la vente et la fabrication ?

Cela demande en effet d’être à la fois au four et au moulin. Pour l’instant, je travaille seule, aussi je suis obligée de m’organiser. Heureusement que mon mari m’aide beaucoup. Car pour faire ce métier, il faut lui sacrifier beaucoup de temps !

Quels sont vos projets ?

Tout d’abord continuer l’investissement. Il me manque quelques équipements. J’aimerais pouvoir embaucher un collaborateur par la suite, mais il me faut avant bien asseoir mon entreprise.

Qu’en est-il de votre formation ?

Après ma formation de six mois à Arras, dans le Nord de la France  où j’ai appris à fabriquer des crèmes glacés, des sorbets et entremets, mais aussi des gâteaux glacés et des fruits givrés — j’ai complété mon expérience par un stage pratique chez un grand glacier de Paris .

                                                                                        Joël Sandot (03/07)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net