Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Samedi 16 Decembre
Sainte Alice
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Marie-Claude Emile-Ivaldi

Marie-Claude Emile-Ivaldi


C ‘est à l’âge de dix ans que la jeune Marie-Claude monte pour la première fois sur un tatami de judo. Aujourd’hui ceinture noire 4ème  Dan, éducatrice sportive, elle créé ses propres salles de judo.

Qu’est-ce qui vous a conduit à cet art martial ?
 
(rires) J’aimais me battre ! Du coup, mes parents, pour calmer ce côté belliqueux ont trouvé la parade: ils m’ont inscrite au judo Bien sûr, cela m’a permis d’apprendre à me maîtriser mais pour autant çà ne m’a pas empêché d’aimer me battre disons que maintenant j’ai d’autres combats à mener dans ma vie et les méthodes de combat sont différentes de   celles apprises au judo. Je rends hommage à M. Rio Boisson, mon premier moniteur. J’ai commencé avec lui au club de Schoelcher, puis atteinte par la limite d’âge j’ai du partir à l’Amicale Mochizuki de Redoute.

Vous avez décidé d’en faire votre carrière ?

Tout à fait. Je suis professeur diplômé d’Etat de judo et de ju-jitsu. Je suis aussi éducatrice sportive dans cette même discipline. Cela dit, par ailleurs je travaille comme secrétaire comptable dans la même association qui m’a formée, c’est-à-dire l’Amicale Mochizuki. J’ai d’abord créé une salle  de judo et de jujitsu à Dillon en 1990.
Maintenant, depuis 2006, j’en ai ouvert une autre au centre commercial de Bellevue.

Des décorations ?

J’ai été championne de Martinique, championne Antilles-Guyane, 3ème au championnat de France, 5ème au tournoi de Marseille et 1ère  au tournoi de Maisons Alfort.
J’ai été également sportive de haut niveau durant deux ans et actuellement je suis réserviste de l’équipe de France.

Si un jour vous deviez arrêter ?

Certains se droguent avec des produits artificiels, moi, le judo c’est ma drogue ! M’enlever le judo, je ne veux même pas y penser. Ce serait m’enlever une grande partie de moi-même, une vraie mutilation !

Selon vous que peut apporter le judo à un enfant ?

De nombreuses qualités. La maîtrise de soi tout d’abord, le respect de l’autre, le sens de la combativité. Toute leur vie, ils auront des combats à mener donc autant commencer très jeune.

Avez-vous déjà sorti des champions ?

Le club n’a que dix ans d’existence donc les premiers enfants ont à peine treize ans. C’est maintenant que nous pourrons espérer en avoir. De toutes façons, même si nous ne devions pas avoir de champions, s’ils arrivent déjà à réinvestir dans leur vie ce qu’ils auront appris au judo, alors le pari sera gagné

                                                                                     Joël Sandot(03/07)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net