Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Jeudi 30 Mars
Saint Amédée
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


N'Djaména Kinté Caprice

N'Djaména Kinté Caprice


Un peu par hasard, un peu par défi, avec beaucoup de volonté. Après avoir passé son bac, N’ Djaména fait des incursions dans la mode en tant que mannequin, participe à des campagnes de publicité, organise des évènements autour de la mode, comme le concours de “Miss beauté Noire Guadeloupe 2003”. Devant la carence des boutiques de mode en Guadeloupe qui ne proposent aux jeunes femmes que les mêmes produits, les faisant ressembler à des clones, elle prend la décision de créer ses propres vêtements.

Comment êtes-vous devenue créatrice ? Comment est né votre projet ?

J’ai toujours été passionnée par la mode. J’ai commencé par réaliser mes propres vêtements, ensuite ceux de mes amis. Et puis avec le temps Kinte Kreasyon est né. Ce projet germait dans ma tête depuis un bon moment et ce qui ma vraiment permis de le concrétiser, c’est mon premier défilé du 9 juillet 2004 au Bik Kreyol. La réaction du public présent m’a vraiment motivée à aller jusqu’au bout de mes ambitions.

Etait-ce important pour vous de passer de l’aéronautique au prêt-à-porter, à la création ?

Ces deux secteurs d’activités sont très différents. J’ai apprécié mon expérience en tant qu’hôtesse de l‘air mais je n’avais pas l’intention de faire ce métier toute ma vie. Il a fallu que je fasse un choix de carrière et je l’ai fait. Aujourd’hui je fais passer ma passion avant tout le reste.

Etre la fille d’Alain Caprice a-t-il facilité votre intégration professionnelle ?

Je pense que la notoriété de mon père en Guadeloupe, m’a rendu beaucoup plus crédible aux yeux de certains. Il est aussi très présent, et comme beaucoup de mes proches me soutient à chaque instant. Mais quoi qu’il en soit dans ce milieu, il faut faire ses preuves et je pense avoir montré à tous ceux qui doutaient de moi que j’étais capable de faire de très jolies choses...

A-t-il été facile pour la jeune styliste que vous êtes de se faire une place dans le milieu ?

Au début ça a été difficile, il y a eu beaucoup de polémiques. Toutes ces critiques et ces polémiques m’ont rendu plus forte, plus motivée, plus hargneuse. Aujourd’hui, je pense faire partie de la nouvelle génération de créateurs caribéens. J’essaye de voir plus loin et de satisfaire ma clientèle car c’est elle qui fera la notoriété et la pérennité de la marque Kinté Kreasyon.

Quels sont vos inspirateurs dans le domaine de la mode ?

Ca peut vous paraître bizarre, mais je puise mon inspiration dans ce qui m’entoure: la nature, le ciel, les couleurs… Je crée au feeling. Je suis quand même très fan des créations de Christian Lacroix.

Quel est votre processus créatif ? Quels sont les thèmes de votre travail ?

Je crée au feeling. La nature m’inspire beaucoup, je joue avec les tissus pour m’en imprégner et les idées me viennent comme ça. Je taille, je couds, je rajuste, jusqu’à ce que j’obtienne le résultat souhaité.

Qu’est-ce qui selon vous fait l’originalité de vos créations ?

L’originalité de mes créations réside dans la coupe des modèles, leur asymétrie, leurs couleurs, les imprimés des tissus que je choisis.

Comment vous démarquez-vous des autres ?

Je dirais que mes vêtements sont "wearable" comme disaient les Jamaïcaines. Effectivement, les matières que j’utilise sont très en vogue et les modèles que je crée sont très tendances, très frais et accessibles à toutes les femmes.

Qu’est-ce qui vous motive à créer pour les femmes ? Que représentent-elles pour vous ?

Juste le fait que j’en suis une…je les comprends, je sais ce qu’elle recherchent.

En tant que femme antillaise moderne, quelle vision avez-vous de la femme noire d’aujourd’hui ?

La femme noire aujourd’hui s’affirme, s’impose dans tous les domaines. C’est une femme forte qui sait ce qu’elle veut. Elle est belle, raffinée, élégante et originale.

Pensez-vous que la Guadeloupe offre assez d’opportunités aux jeunes talents, plus précisément dans le domaine du stylisme ?

Oui, je pense que la Guadeloupe offre assez d’opportunités aux jeunes talents. Néanmoins les jeunes entrepreneurs guadeloupéens ne sont pas assez informés et les démarches administratives sont de plus en plus compliquées. Il faut donc s’accrocher pour y arriver. Dans la mode, tout est à faire en Guadeloupe, nous n’avons aucun événement d’envergure alors que dans les autres îles  de la Caraïbe, il existe plein de manifestations autour de ce domaine.

Aujourd’hui, qu’est-ce qui vous inspire ?

Au risque de me répéter encore une fois, je trouve mon inspiration en observant la nature, ce qui m’entoure, les couleurs, les tendances.

Selon vous, à quels critères doit correspondre la mode aujourd’hui ?

Les critères qui correspondent à la mode d’aujourd’hui sont les couleurs, les matières, l’originalité.

Quels sont vos projets ? Avez-vous une nouvelle collection en route ?

J’ai de nombreux projets, et je fais en sorte de les réaliser judicieusement, les uns après les autres. Je ne peux pas vraiment dire que j’ai une nouvelle collection en route, car je crée tous les jours de nouveaux modèles. Je prévois d’ouvrir ma propre boutique dans quelques mois, puis de lancer une collection masculine, car les hommes sont très demandeurs. Dès que tout cela sera en place, j’espère exporter mes créations et toucher un plus large public.

Quels vêtements portez–vous ?

Je suis comme toutes les jeunes femmes d’aujourd’hui sauf quand je sors, par contre je porte mes modèles. Je représente Kinté Kreasyon. Je suis ma propre vitrine.

Dans cinq ans que ferez-vous ?

Dans cinq ans ? Je serai dans ma maison de campagne, au bord de ma piscine en train de siroter un cocktail, tout en laissant aller mon imagination pour me guider dans la conception de nouveaux modèles qui seront confectionnés par les employés de mon entreprise. Mes modèles seront disponibles soit sur le site et en boutique la semaine suivante (rires).

                                                                        Jean-Jacques Seymour (02/07)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net