Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Dimanche 20 Aout
Saint Bernard
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Enette Annette

Enette Annette


Enette Annette est la chaperonne de Miss Martinique. Un peu sa maman aime-t-elle à dire. Elle l’a accompagnée vers son titre et depuis ne la quitte plus. Séduite par son éducation, ce n’est que du bonheur pour elle.

Pourquoi avez-vous tenté le concours des Miss France ?

Parce que c’était un rêve depuis longtemps. J’ai une vraie passion pour le carnaval, je me suis beaucoup investie dans l’élection des Reines et je me suis dit à l’époque: “Pourquoi ne pas m’investir auprès du comité martiniquais dirigé par M. Joachim et son épouse ?” J’ai commencé à en parler avec lui, en 1992, et deux ans plus tard je l’ai appelé pour lui dire que j’étais prête. A cette époque je recherchais des gens pour avoir des récompenses. Petit à petit, j’ai fait mon chemin avec l’épouse du président qui malheureusement vous le savez est décédée dans le crash du Venezuela. J’assume désormais cette succession. Lorsque j’ai accepté cette tâche, c’était consciente des difficultés.

Est-ce une source de stress pour vous ?

Pas du tout. Plutôt une partie de plaisir. J’aime ce genre de mission. Je travaille avec ardeur, et c’est d’autant plus facile pour moi que notre Miss, Vanessa, est très dévouée. Elle a vite compris que notre comité s’investit beaucoup pour le tourisme à la Martinique. Et elle a pris le train en marche avec bonheur. Je suis là pour l’aider et on peut travailler des heures ensemble pour mettre un dossier en action.

Si vous deviez la qualifier ?

Elle est formidable, tonique et dévouée. Elle a une excellente éducation et sa maman est derrière elle. Elle a un bon soutien.

Comment vous êtes-vous rencontrée ?

Elle s’est inscrite comme toutes les filles et est passée devant le jury. J’y étais. Mais à titre consultatif. Je ne notais pas. Le jury a examiné toutes les prétendantes et j’ai noté qu’ils avaient eu le coup de foudre pour Vanessa. Le jour de l’élection, elle a fait l’unanimité. Car Vanessa, serviable et ambitieuse, est aussi une jeune femme intelligente, ce qui a beaucoup séduit.

Est-ce facile de la suivre en permanence ?

Justement non. Car il faut être à ses côtés pour l’assumer. Il faut mettre en place sa garde-robe, penser à sa restauration. Il y a tout un côté matériel à ne pas négliger car dans ses missions Miss Martinique ne doit manquer de rien et surtout n’avoir aucun tracas. C’est toute une organisation à mettre en place.

Que dites-vous de sa classification en finale ?

C’est un grand pas et d’ailleurs les Martiniquais ont apprécié. Depuis Flora Renault, il y a trois ans, nous étions un peu absents des podiums. Les gens nous appellent et c’est vrai que Vanessa dégage quelque chose. Les médias ont confiance en elle et c’est très important. Etre Miss Martinique ne l’empêche pas d’être intelligente… Au contraire. Elle a vraiment mérité son titre. Elle a eu beaucoup de courage.

Cela a été difficile de la préparer ?

Non, mais pour avoir du succès la personnalité compte. Elle est ravie de faire ce qu’elle fait et ne pense pas trop à ce que sera demain. Ce qui compte avant tout pour elle, c’est de trouver son équilibre et de se sentir bien dans sa peau. Mon souhait est que cette expérience lui soit bénéfique plus tard dans sa vie personnelle ou professionnelle. La Miss Martinique 2006 est représentative pour sa beauté, mais elle a aussi une personnalité car souvent on fait appel à elle dans différents domaines, tels la culture et le tourisme- Notre souhait est de lui apporter un petit plus, en lui donnant l’occasion de bien connaître le patrimoine culturel, historique, culinaire, architectural de son île. Connaissances qui pourront lui servir par la suite.

Avons-nous affaire à un public averti ?

Il faut savoir que c’est la Miss de tous les Martiniquais et elle a besoin du soutien de tout le monde ! Les Martiniquais ont besoin de se retrouver à travers la Miss, car c’est une ambassadrice ! Il y a beaucoup de choses qui entrent en ligne de compte telles que le caractère, la beauté, la manière d’être... Le concours ne doit pas se limiter à un aspect festif.

Peut-on dire que ces Miss sont réellement conscientes de ce lourd rôle d’ambassadrice qu’elles devront tenir et pensez-vous que les Miss Martinique élues précédemment l’ont bien rempli ?

Souvent, quand elles arrivent, elles pensent simplement à la beauté. Il faut systématiquement leur rappeler qu’il y a une préparation physique et aussi plastique, mais aussi une préparation intellectuelle, psychologique qui leur permettra d’être fin prêtes lors du concours. Cette année, le comité a tout mis en oeuvre pour aider les candidates à prendre conscience de ce rôle au plus tôt. Le Comité a ébauché de bonnes perspectives d’avenir qui font de la Miss une ambassadrice de bonne volonté et un vrai symbole- On n’élit pas une Miss pour la confiner dans l’anonymat. Au contraire, on doit l’aider, et lui mettre le pied à l’étrier. 
                                                                      Jean-Jacques Seymour (02/07)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net