Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Jeudi 30 Mars
Saint Amédée
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Nadiège Lapu

Nadiège Lapu


En tant que mère d’un jeune footballeur, Nadiège Lapu a été sollicitée pour présider l’Eveil Sportif des Trois-Ilets. Membre de l’association, la voilà présidente depuis août 2005. Catholique pratiquante, elle a aussi des engagements envers sa paroisse. Le management, ça la connaît puisqu’elle est cadre dans une banque.

Quelle est la particularité de l’Eveil des Trois-Ilets ?

Le club sportif subventionné par la commune est axé sur l’insertion par le sport des jeunes en difficulté. La section “boxe” notamment en accueille de nombreux. Ce sport est bien connu comme permettant de canaliser la violence

Quelles sont les disciplines proposées par l’Eveil des Trois-Ilets ?

La principale est bien sûr le football, mais il y a aussi le basket et, depuis deux ans, la boxe. Par le passé il y avait une section "rugby” et une section "volley", mais nous avons été amenées à les fermer faute d’animateurs !
Le club accueille 200 licenciés toutes disciplines confondues. La principale activité en nombre de licenciés reste le football.

Le Club accueille t-il des filles ?

Il y a dans la section “boxe" quatre à cinq filles. Ce sport attire de plus en plus les femmes.
Il y a bien une fille au foot mais comme elle est seule, d’ici l’an prochain elle sera obligée de rejoindre une autre équipe.

Animer un club sportif, c’est pour vous un apostolat ?

Tout à fait. J’ai plusieurs engagements au sein de ma paroisse, mais c’est au coeur du monde que Dieu m’envoie.

Comment arrivez-vous à concilier toutes ces responsabilités ?

Professionnellement je suis cadre, responsable d’un service contentieux et administratif, mère de famille et maintenant présidente d’un club sportif.
Tout est question d’organisation. Mes deux fils sont assez grands. L’un est étudiant, l’autre est encore au lycée.
Je n’ai jamais accepté autant d’engagements lorsqu’ils étaient en bas âge. J’ai attendu qu’ils soient suffisamment autonomes.

Quel est votre regard sur la femme Martiniquaise ?

Je regrette qu’elle se soit trop européanisée. Elle a perdu ce côté “Fanm Doubout”, “Poto Mitan” (Femme debout, pilier central) qui faisait toute sa valeur. La femme a un rôle important à jouer pour transformer cette société. Il est urgent que l’on revienne à nos vraies valeurs.

                                                                                       Joël Sandot(11/06)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net