Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Samedi 24 Juin
Saint Jean-Baptiste
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Justine Charlemagne

Justine Charlemagne


Justine Charlemagne est canadienne d’origine haïtienne. Elle vit au Canada depuis 18 ans. Entres autres activités, elle est éditrice d’un Journal communautaire intitulé "Positif", Amina l’a rencontrée pour en savoir plus sur le fonctionnement de ce mensuel.

En quelle année le journal a-t-il été créé et quelle en est la motivation ?

Le journal "Positif” est un mensuel créé en février 2003. Au moment où il a fait son apparition, il n’existait aucun autre journal desservant la communauté haïtienne, à Montréal. Il fallait un outil capable de faire connaître les talents des jeunes et des professionnels de la communauté haïtienne vivant à Montréal et dans ses environs. Il s’agit aussi de faire le trait d’union entre Haïtiens de Montréal.

Quel est le rôle de l’éditrice que vous êtes ?

Mettre sur pied une équipe de travail dynamique et compétente afin de s’assurer de la qualité des textes, la source des informations, et bien entendu assurer l’éditorial de chaque parution font partie de mes prérogatives.

Pourquoi le nom “Positif” ?

Trop d’images négatives nous empêchent d’avancer dans notre vie. Si on ne s’arrête que sur les mauvais moments, nous ne ferons pas mieux demain. Par contre, une idée positive nous engage à aller plus loin et encore plus loin, et c’est ce qui donne l’espoir.

Parlez-nous de la ligne éditoriale et des rubriques ?

La ligne éditoriale doit être toujours positive. A chaque problème, il faut trouver une solution. Jamais le thème de l’éditorial ne sera négatif. Il doit donner le goût aux lecteurs et lectrices de combattre car rien n’est facile. Raconter des péripéties, des faits vécus, sans pour autant raconter la vie privée, peut aider une personne à positiver. J’ai déjà rencontré beaucoup de gens qui me disent qu’ils ont une histoire comme la mienne. A chaque histoire, quelqu’un se reconnaît et se sent mieux. Surmonter les problèmes fait partie de la vie et il ne faut pas avoir peur de raconter ses préoccupations. Il ne s’agit pas de donner des conseils ou des leçons en tant que telles, mais de partager sa pensée avec le lecteur ou la lectrice peut l’aider grandement. Assurément... Il y a plusieurs rubriques dans ce mensuel.

Un mot sur l’équipe de rédaction ?

Jean Numa Goudou est le Rédacteur en chef. Animateur de radio à Montréal, il prend son rôle au sérieux et donne des résultats épatants, Yves Placide est pigiste pour plusieurs autres journaux. Ses idées d’articles font souvent réagir et c’est ce que recherchent les lecteurs et les lectrices. Et bien sûr, plusieurs autres pigistes collaborent au journal à chaque numéro.

Comment le journal est-il financé ?

Comme la plu part des journaux, nous tirons nos ressources financières des annonceurs mais aussi des abonnements.

Quelle est la réaction des communautés culturelles, surtout la communauté haïtienne, face au journal ?

La communauté haïtienne réagit très bien et réserve un bon accueil au journal à chaque parution. Les autres lisent le mensuel pour s’informer sur les activités les moeurs…; de la communauté haïtienne de Montréal et de ses environs.

Comment “Positif” est-il distribué ?

Le journal es distribué dans les écoles, les bibliothèques, les organismes, commerces et autres centres professionnels mais également au cours des grands événements, etc.

Quelle est selon vous l’importance d’un journal communautaire à Montréal ?

C’est très important d’avoir un journal qui informe les gens sur la vie, les activités d’une communauté. Les grands médias n’accordent pas trop d’importance à certaines nouvelles qui sont pourtant d’une importance capitale pour les gens issus des communautés culturelles, il faut un média capable de les informer sur les sujets qui les intéressent et qui les touchent de loin ou de près. II faut un outil qui touche le quotidien des communautés.

Quelles sont vos autres activités à Montréal ?

Je suis également productrice du concours Miss Exotika qui célèbrera son 10e  anniversaire le vendredi 3 novembre prochain à Montréal. Je suis la directrice de l’agence Casting Exotika, Productrice du concours pour hommes “Mr. Distingué” et suis très impliquée dans la politique, que ce soit au niveau municipal ou fédéral. En novembre 2005, j’ai été candidate pour l’équipe Bourque comme conseillère municipale à Montréal -Nord dans le district d’Ovide Clermont, en janvier dernier. J’ai été aussi candidate pour le Bloc Québécois sous la bannière du chef Gilles Duceppe.

Quelles sont vos distractions ?

Aujourd’hui, la casquette que j’aime le plus c’est celle de maman. Je m’occupe de ma fille qui a vu le jour le 6mai 2006.
                                                                                     Jacques Bilé (10/06)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net