Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Jeudi 30 Mars
Saint Amédée
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Sylvanie Morandais

Sylvanie Morandais


Des ennuis de santé n’ont pas entamé le moral de Sylvanie Morandais… Bien fixée désormais sur le 400m haies, elle remonte doucement la pente cette année et se préfigure pour de nouvelles conquêtes, comme elle l’a confié à AMINA après le Championnat de France.

Sylvanie, qu’est-ce qui s’est  passé pour ton titre cette année ?

Sur la course j’ai fait une très bonne première partie jusqu’à la 7è  haie et c’est là que je sens le retour de Dora (Dora Djema nouvelle médaillée d’or de la discipline), je commets alors le pire des erreurs : calquer ma course sur la sienne, une erreur que je payerais cash, à la dixième haie.

Tu as été championne d’Europe en 2001 puis plus rien. Que s’est-il passé ?

J’ai fait les championnats du monde après, puis les Europe et si c’est vrai que le national est plus élevé, c’est vrai aussi que je suis passée à côté aux mondiaux de 2001 car c’était ma première sélection chez les élites. En 2002, à Munich, j’ai raté la finale de très peu car, ayant perdu mon beau père au mois de juillet, je n’avais pas vraiment la tête à cela.

Tu en es où de ta carrière actuellement ?

Je  suis toujours sur le circuit et déterminée à gagner de nouveaux titres. Généralement je n’aime pas parler de moi, je préfère poser des actes, mais c’est vrai que ce petit échec en championnats de France cette année, m’oblige à recourir pour tenter  de réaliser les minimas pour Gôteborg, en Suède, ce mois d’août (minimas fixés à 56,50 et Sylvanie  a couru en 57,38 le 21 juillet).  Cette année, j’ai encore dû composer avec ma santé, j’ai été opérée pour un problème respiratoire ce qui ne m’a permis de reprendre l’entraînement qu’au mois de Mars.
Ma préparation a donc été particulière.

Comment es-tu arrivée au 400m Haies ?

Eh bien ça a été une suite logique. En changeant de catégorie, j’ai changé de distance: 250 en minime, 320 en cadet, 400 en junior… J’ai touché à plusieurs disciplines avant de me fixer et c’est mon entraîneur de l’époque Camille Elisabeth qui avait décidé de m’aligner sur cette épreuve.

Quel conseil pourrais-tu donner aux jeunes pratiquants ?

Ce que je peux leur dire, de part mon expérience, c’est de ne pas lâcher ni reculer après un échec.
Il faut persévérer même si ça fait mal de passer à côté. La défaite forge le caractère et permet d’être plus fort. 
                                                                                    Max Mayoute (09/06)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net