Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Jeudi 30 Mars
Saint Amédée
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Hommage à Georges NICOLO


Georges Nicolo
Agrandir l'image

   
    Nom : Georges Nicolo
   
   Signe particulier : ancien ingénieur au C.E.A

 
1- Le premier guadeloupéen titulaire d’un Doctorat es Sciences.

Georges Nicolo est né en Guadeloupe, plus exactement au Gosier, de parents agriculteurs. Doué, il a fait de brillantes études au Lycée Carnot de Pointe à Pitre où ses camarades de classe lui faisait déjà remarquer l’étendu de son intelligence. "Ti mal ou fô minm !". Puis, c’est l’envol pour Paris où il poursuivra ses études. Son CV est éloquent :

   C’est le premier guadeloupéen diplômé d’un Doctorat es Sciences (obtenu le 14 mai 1962 à la Faculté des Sciences de Paris, devant un jury présidé par Monsieur le professeur Cotte, assisté des professeurs Blaquière et Riou. Reçu avec la "Mention Très Honorable", il a dédié ce diplôme au Duc de Broglie, son directeur de thèse qui n’est autre que le prix Nobel de Physique Nucléaire. C’est la plus haute récompense nationale décerné à un étudiant en science). Il est donc Docteur en Physique Nucléaire de l’Université de Paris.

   C’est le premier guadeloupéen diplômé en Etudes Supérieures d’Ingénierie Radio-Electrique de l’Ecole Centrale de T. S. F.
C’est le premier guadeloupéen Ingénieur au Commissariat à l’Energie Atomique.

2- L’un des plus grands inventeurs et savants du siècle dernier :

   Il est l’inventeur du bloc de commutation pour la télévision multi-canales (c’est à dire la technicité permettant la réception de plusieurs chaînes sur un même poste de télévision). Il est aussi connu pour avoir travaillé sur le tube cathodique.

   Il est l’inventeur des dispositifs de contrôle de la réactivité des piles atomiques en régime sous-critique.

   Il est l’initiateur de l’introduction de l’électronique dans les appareils de contrôle nucléaire (c’est à dire que la France lui doit la réussite de son programme d’électricité civile à l’énergie nucléaire).
   
Lors d’une interview menée par Maurice Decraiene, qui lui demandait ce qu’il pensait de son surnom "le Savant noir", il répondit modestement :
  "C’est un grand mot, je crois que le fait de mériter l’estime et la confiance des hommes scientifiques de valeur internationale contribue à ce vocable".
   Il a assis sa renommée internationale en écrivant des ouvrages scientifiques d’une valeur inestimable :
  Il est l’auteur de l’ouvrage "La pompe à diode, son application au comptage de particules nucléaires et à la détection des excursions de puissance des piles et réacteurs atomiques".
 Il est encore l’auteur de "L’électronique dans les appareils de contrôle nucléaire,

Professionnellement, il s’est illustré encore en  participant à l’amélioration de la technologie de l’information télévisuelle, se chargeant du suivi des projets de contrôle des réacteurs nucléaires français et de la réalisation de réacteurs nucléaires d’enseignement dont notamment ULYSSE et des prototypes tels que ISIS, CABRI, etc... et des surrégénérateurs tels que PHENIX et SUPERPHENIX.

 

                                        




Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net