Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Jeudi 23 Mars
Saint Victorien
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

    
      
          Agrandir l'image


 
Le coup de coeur de Planetantilles :

Fleur de Barbarie
de Gisèle Pineau
Editions Mercure de France

              
                                            

Présentation :

 
 "Je savais que j’étais née en Guadeloupe et que j’étais arrivée à l’âge de quatre ans chez Tata Michelle. J’en avais neuf, cette année-là où ma mère s’était présentée à la ferme avec sa lettre officielle qui l’autorisait à me reprendre. Cependant, même en forçant ma mémoire à réveiller des souvenirs endormis, sans mentir, j’avais l’intime conviction d’avoir toujours vécu dans la ferme de la Sarthe, auprès de ma Tata Michelle, la plus grande fan de Joséphine Baker, de Pépé Marcel, le seigneur des forêts magiques, et de Mémé Georgette toquée des crimes de sang.
Dans l’avion du retour au pays, moins qu’un paquet jeté dans la soute du Boeing, je ne savais pas vers quoi je volais. Dans la voiture de Dame Viviane, j’ignorais ce vers quoi je roulais. De part et d’autre de la route, il n’y avait pas de champs de blé, pas de vaches, pas de pommiers, mais des plantations de cannes à sucre et des bananeraies. Pas non plus de fermes isolées dans la campagne, mais des cases aux toits de tôle rouge posées sur les mornes. J’étais au pays de mes racines, comme disait ma mère."

     En 1984, Josette a neuf ans lorsqu’elle débarque en Guadeloupe. Elle découvre Théodora, sa grand-mère, et sa case peuplée de fantômes et d’esprits retors. Au pays natal, à la fois brutal et enchanteur, les fleurs qui s’épanouissent exhalent les secrets d’un passé fané et tourmenté. A la recherche de ses racines, ballottée et écartelée entre les mondes barbares, Josette va sur les traces de sa mère et prend parfois des airs de Joséphine Baker…


Biographie :

 Née à Paris en 1956 de parents guadeloupéens, a vécu sa jeunesse loin de sa terre d'origine. Son père, militaire de carrière, s'engage dans les Forces françaises libres et combat pour la France envahie par l'armée allemande, après avoir répondu à l'appel du 18 juin 1943.
   Pour Gisèle Pineau, la France est le pays de l'exil. Le racisme et l'intolérance subis chaque jour nourriront plus tard son œuvre. En 1975, elle s'inscrit à l'Université de Nanterre où elle suit un cursus de Lettres modernes, qu'elle abandonnera pour une carrière d'infirmière en psychiatrie. Elle se marie, et repart en Guadeloupe, où elle exercera cette profession au centre hospitalier de Saint Claude, pendant près de vingt ans.
   Avec son premier roman, La Grande drive des esprits, paru en 1993 aux éditions du Serpent à plumes, Gisèle Pineau impose son style et son regard sur la condition des femmes antillaises, dont elle dit la souffrance, les violences et les espoirs secrets. Elle se distingue comme premier écrivain féminin à obtenir le prix Carbet de la Caraïbe pour ce roman et reçoit également en 1994 le Grand Prix des lectrices de Elle.
  Nouvelle voix au sein de la jeune génération d'écrivains d'outre-mer, aux côtés de Patrick Chamoiseau, Raphaël Confiant et Ernest Pépin........







Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net