Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Samedi 16 Decembre
Sainte Alice
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Nicole Vallaeys

nicole vallaeys


Martiniquaise et fière de l’être, Nicole Vallaeys a entamé très tôt une carrière internationale dans les services de la Sncf, en passant par le Club Med. Elle a rejoint Corsair, la compagnie aérienne où elle passe pour une femme tonique. Entretien avec un modèle qui a su coordonner sa vie professionnelle et familiale.

Parlez-nous de vous. L’aviation était-il un domaine qui vous attirait ?

Je suis mariée, j’ai un fils de 21 ans. J’ai passé mon enfance et mon adolescence à la Martinique, et comme beaucoup d’Antillais, je suis venue en France pour faire des études supérieures et je n’en suis jamais partie, sauf pour passer quelques années en Grande-Bretagne. Mon père me voyait hôtesse de l’air. Je crois qu’il se disait qu’un métier de service serait parfaitement adapté è ma personnalité.

Quel emploi avez-vous déjà occupé et qu’y avez-vous appris ?

J’ai un parcours professionnel un peu atypique, en ce sens que j’ai souvent changé de type d’entreprise. J’ai débuté mon parcours professionnel comme consultante dans un cabinet de conseil c’est très formateur, mais j’avais besoin d’un emploi du temps plus régulier quand mon fils est né. J’ai alors travaillé pour la SNCF en tant que responsable de projets au sein du Département Stratégie, pour la partie Grandes Lignes. Toujours à la SNCF, j’ai ensuite été nommée directrice des Ventes à l’Etranger.
Mon mari ayant reçu une offre d’emploi en Grande Bretagne, nous sommes partis nous installer à Londres durant deux ans. Période durant laquelle j’ai occupé le poste de responsable des Partenariats au sein du Groupe Thomas Cook, dans le domaine des compagnies aériennes et des systèmes de réservation.
De retour en France, j’ai été nommée directrice de la Stratégie Grandes lignes. En 97, et pour cinq ans, j’ai été recrutée au Club Med, en tant que directrice des Transports. C’était un métier passionnant et une entreprise très attachante, mais les suites du 11 septembre m’ont fait quitter le Club pour une entreprise de publicité, le secteur touristique étant en difficulté.
En février 2005, j’ai intégré la Compagnie Corsair en tant que directrice opérationnelle du PNC (Personnel Navigant Commercial) et du Service à Bord.

Quelles sont les compétences qui vous ont fait croire que vous auriez du succès dans ce poste ?

Mon expérience de consultante m’a permis d’acquérir une bonne aptitude à analyser les situations et les chiffres. Ainsi qu’une bonne expérience managériale

Quelles sont vos principales responsabilités ?

Travailler dans le tourisme implique une grande réactivité et une grande attention aux détails.
Je n’avais jamais dirigé autant de personnes auparavant. Les PNC ont en effet un rythme de vie atypique et sont sujets à une réglementation très stricte pour leurs déplacements, leurs repos.
Pour donner le meilleur d’eux-mêmes pendant les vols, ils ont besoin du support des autres services que je dirige, et que je m’efforce d’organiser au mieux.
Dans le cadre de mon travail de responsable, je suis chargée de l’encadrement et du recrutement du PNC, de sa formation continue. (750 à 1000 PNC selon les saisons). Je m’occupe des relations clientèle notamment grâce aux questionnaires de satisfaction distribués tout au long de l’année à nos passagers. Je traite les particularités clients du transport de passagers à mobilité réduite au transport des animaux de compagnie, j’ai la charge du catering — prestations repas à bord de nos avions et des boutiques de bord.

Quels sont les traits de caractère nécessaires à cette fonction ?

Le sens du service. L’écoute. Un esprit critique et un sens du détail développé.

Comment ce poste se positionne t-il dans l’ensemble de la structure opérationnelle ?

Mes collaborateurs sont très opérationnels, et doivent faire face à des requêtes quotidiennes.
Au niveau du PNC, nous nous devons de nous assurer de la compétence des hôtesses ou stewarts pour la sécurité des vols, de leur implication dans le service au client.

Travaillez vous en équipe ou en toute indépendance ?

Je travaille en équipe, étant donné que les décisions prises ont une incidence directe sur le service à nos clients.

Quels sont quotidiennement les plus grands défis auxquels vous avez à faire face ?

Faire avancer plusieurs dossiers de fond en même temps que le quotidien.

Quelle importance accordez-vous à votre fonction et en tant que femme qu’apportez-vous de plus dans ce métier ?

En tant que membre du Comité de Direction, je suis co-responsable des différents enjeux de la compagnie, de la sécurité à bord, de la ponctualité de nos avions, du devenir de Corsair, des résultats économiques, de la compétence de mes collaborateurs, et bien sûr du bien être du client.
Je travaille énormément mais je n’oublie jamais ma famille. Il y a une vie après le travail !

Avez-vous eu des obstacles à surmonter ?

En tant que femme qui travaille, je dois concilier ma vie professionnelle et ma vie privée. Heureusement, la solidarité antillaise n’est pas un vain mot, et je peux toujours compter sur mes proches.
Je n’ai aucun problème avec ma couleur de peau chez Corsair. Je crois même que pour le personnel navigant — dont beaucoup sont des femmes et une grande partie originaire des DOM — passé l’étonnement, c’est un motif de satisfaction.

Devez-vous prendre des décisions impopulaires? Avez-vous droit à l’erreur ?

Un changement est toujours difficile à accepter, parce qu’il affecte le quotidien de chacun dans son travail et peut avoir un impact sur sa vie privée.
Une sanction, un refus d’augmentation, réprimander un collaborateur, sont autant de décisions impopulaires que l’on peut être amené à prendre.
Quand on prend une décision, on ne connaît pas toujours son implication. Alors j’assume et je relativise. L’idée étant de ne pas se tromper sur les choses essentielles.

Vos objectifs à plus ou moins long terme dans la compagnie. Y oeuvrez-vous en particulier pour vos compatriotes ?

Parmi mes missions: avoir toujours le souci de satisfaire le client ; faire évoluer le produit ; trouver une organisation plus efficace des services que j’anime.
Bien sûr, j’ai toujours plaisir à communiquer avec mes compatriotes, en particulier quand je prends le temps de faire des vols pour aller rencontrer le personnel navigant, mais je me dois également de rester toujours impartiale.

                                                                       Jean-Jacques Seymour (08/06)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net