Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Mercredi 24 Mai
Saint Donatien
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Sabrina Berton

Sabrina Berton


Cette  jeune chanteuse n’en est pas à son coup d’essai même s’il lui a fallu beaucoup de “Patience” pour nous offrir sur cet album, avec les plus grands artistes du moment, du zouk love ou du zouk compas. Bref le zouk dans un ghetto.

D’abord une explication sur ton silence. Était-ce une décision préméditée pour mieux rebondir ?

Effectivement j’ai fait une pause car je voulais prendre soin de ma famille et profiter un peu ; maintenant je me sens entièrement prête à revenir dans l’univers du zouk !

Tu es pour nous une dame du zouk qui grandit petit à petit, et dont les tubes révèlent la personnalité. Tu es face à un public qui t’admire. Quel effet cela te fait-il ?

Cela me fait vraiment plaisir car je pensais que les gens allaient m’oublier. Mon premier album étant sorti en 2000, je suis flattée que les gens se rappellent de mes titres six ans plus tard. Quoi de mieux.

Où trouves-tu l’inspiration pour sans cesse créer et innover ?

Je regarde ce qui se passe autour de moi, c’est ce qu’il y de mieux pour m’inspirer.

On sent bien que tu mets tout ton coeur à l’ouvrage et toute ton âme dans tes réalisations, au fond qu’est ce qui t’inspires le plus ?

Les différents amours m’inspirent énormément. Je mets toute ma sensibilité lorsque ce sont des thèmes qui me touchent personnellement.

Quelle est la recette de ton succès ?

Succès? Oula !... Tout ce que je désire c’est chanter et faire plaisir aux autres, que le public apprécie. J’aime varier mes sons, passer du zouk love au zouk compas pour que toutes les générations puissent s’amuser. Prendre leur pied comme on dit.

Te revoilà dans Ghetto zouk ?
Peut-on enfermer le zouk dans un ghetto et quelle en est ta définition ?

Pour moi "Ghetto Zou k” signifie un mélange de zouks, que chacun y mette une touche personnelle et on arrive à Ghetto Zouk !
Il faut casser le ghetto, mais c’est difficile. Ce serait long à t’expliquer..."Le ghetto antillais". Le simple fait d’employer ce mot ! J’en ai déjà eu, j’en aurais encore les oreilles qui sifflent. Où tu l’as vu ce ghetto ? Donne-moi l’adresse ! Je pense que le zouk va évoluer.

S'il te fallait recommencer dans ce domaine, quelles sont les choses que tu modifierais ?

Plus de temps pour préparer un album. Un bon album demande du temps et je voudrais participer davantage avec les musiciens!

Confidences : De quoi sont constituées tes écoutes musicales ?

J’écoute beaucoup de R’N’b, de la soul et du zouk. C’est pour cela qu’on m’appelle la loveuse (rires) car j’adore ça.

Autre confidence peux-tu lever un coin du voile sur ton prochain solo ?

Ahaha !!! Non, Ce que je peux vous dire, c’est que mon prochain album sera très varié. J’aurais souhaité que tout le monde puisse se retrouver à travers lui

As-tu un message particulier pour ton public ?

Pour les jeunes qui arrivent, je leur souhaite d’essayer le live car c’est un moment que tu partages avec ton public et que je trouve super. Je l’ai fait en participant avec les pédagogues dont Jean Luc Alger et c’était magnifique, Le public, j’espère le retrouver très vite sur scène pour partager des moments comme autrefois.
                                                                       Jean-Jacques Seymour (08/06)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net