Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Mercredi 29 Mars
Sainte Gwladys
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Pascale Sylvestre

Pascale Sylvestre


Une maîtrise de Droit privé complétée par une spécialisation en Droit des Entreprises ont conduit Pascale Sylvestre à la formation professionnelle. Directrice d’un centre de formation, elle gère par ailleurs un cabinet conseil.

Que dire de vos deux activités ?
 
Parlons tout d’abord de l’association AFCA qui est un centre de formation professionnelle plutôt tourné vers le tertiaire. AFCA travaille principalement avec l’ANPE, I’URASS AGEFI pour la formation des personnes handicapées.
Cependant nous ne nous limitons pas à ces partenaires mais nous assurons les formations aux entreprises, notamment celles qui cotisent à des organismes collecteurs. Je pense à l‘Organisme paritaire collecteur en Agriculture pour la région Martinique ou l’AREF BTP.

Quelles sont les plus fortes demandes ?

En règle générale, les entreprises cherchent à se mettre au fait des dernières technologies. Un module Internet est systématiquement proposé mais aussi beaucoup de formation à la compta, la bureautique, l’accueil etc. Les entreprises martiniquaises, ce sont des PME et MPI (Moyennes et Petites Industries) qui, pour la plupart, recherchent des collaborateurs polyvalents. Une secrétaire doit être secrétaire comptable ou secrétaire commerciale, par exemple.
De même, il y a une grande demande des créateurs d’entreprise qui veulent être formés à ce "métier".
Notre souci premier est de diagnostiquer le besoin en formation afin de proposer le service idoine. En ce qui concerne les porteurs de projet, nous les accompagnons depuis l’idée jusqu’à la concrétisation.

Vous voilà dans vos nouveaux locaux, plus confortables ?

Auparavant, en effet, nous étions dans des locaux beaucoup plus exigus. Cela nous obligeait à louer des salles à droite et à gauche pour pouvoir assurer nos formations. Maintenant nous disposons d’un local de 300m2.
Les formations que nous proposons accueillent en général une quinzaine de participants. Nous aurions la possibilité d’accueillir en même temps 50 personnes! Cela nous laisse une plus grande marge.

Vous avez une deuxième activité, n’est pas ?

En effet, en plus de la direction de cette association, je gère le cabinet "Antilles Conseil”, une SARL dont la vocation est d’accompagner les porteurs de projets. Nos clients sont des personnes qui ont un projet de création d’entreprise. Antilles Conseil les aide à formaliser le projet, à faire le bon choix juridique par rapport à la vocation de l’entreprise qu’ils veulent créer. De même, beaucoup de créateurs d’entreprise sont de vrais professionnels, mais ils ont besoin d’être aidés au niveau de la gestion d’entreprise, de la commercialisation de leurs produits ou tout simplement de la communication. Antilles Conseil les aide donc a adapter une démarche communicative par rapport à leur projet.

Y a-t-il beaucoup de cabinets conseils à la Martinique ?

Il y en a quelques-uns en effet mais attention tous ne sont pas agréés par le ministère du Travail. Nous sommes agréés. Cela signifie que la personne qui vient ici a la possibilité de payer sa prestation à laide des “Chèque Conseils". Autrement dit, elle n’a pas à sortir des fonds au départ. C’est d’autant plus avantageux qu’elle n’est qu’au stade de projet et n’a pas encore beaucoup de trésorerie.

Comment obtenir cet agrément ?

Ce n’est pas si facile et en plus ce n’est jamais définitif. Il y a un comité départemental qui passe chaque année. C’est lui qui délivre ou renouvelle l’agrément. C’est donc un gage de sérieux et de qualité.
Il faut savoir que la création d’entreprise est devenue, pour les pouvoirs publics, un véritable palliatif au chômage. Celui qui crée une entreprise crée au moins son propre emploi et fait baisser le nombre de demandeurs d’emplois. Il n’est pas exclu qu’il en crée d’autres par la suite mais au moins il crée le sien, c’est déjà ça.
Cette situation a encouragé la multiplication de cabinets conseil qui sont en quelque sorte passages obligés dans le “parcours du combattant" qu’est celui du créateur d’entreprise. Nous sommes également agréé par l’agence “Martinique Initiative”, une émanation du Conseil Régional de la Martinique.
C’est Martinique Initiative qui gère entre autre le prêt à taux "0”. Autrement dit, le fait de travailler avec des fonds publics oblige à une certaine rigueur. Il n’est pas question que l’agrément soit attribué sans une vérification draconienne du sérieux du cabinet conseil candidat.

Quels sont vos loisirs ?

La gestion de ces deux entreprises, il est vrai ne me laisse pas beaucoup de temps pour m’adonner à d’autres activités. Je fais un peu de sport pour m’entretenir. J’aime aussi le cinéma ou la lecture lorsque j’en trouve le temps.!

                                                                                     Joël Sandot (06/06)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net