Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Dimanche 30 Avril
Saint Robert
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Odile Cupit

Odile Cupit


Après avoir exercé une activité de traiteur pendant des années Odile Cupit est  passé à la nutrition et au bien être. C’est sur les hauteurs de Case-Pilote qu’elle a installé son entreprise."Pause Bien-Etre, Beauté Naturopathie, Mieux-Etre" propose des soins du coqs, soins anti-stress, aroma-réflexo, etc.

Donnez-nous plus de précisions sur votre activité...

Il s’agit en fait de soins à la personne autant à l’intérieur du corps que l’extérieur. La naturopathie consiste en un certain nombre de conseils d’hygiène vitale, une éducation à la santé pour apprendre à aimer et respecter la nature dans tout ce qu’elle a de grandiose. Or ce qu’il y a de plus grand dans la nature c’est l‘Homme.
Tout commence par un entretien avec la personne de manière à essayer de cerner son trouble. Puis je propose les différents soins corporels à base d’huiles essentielles ou la beauté des pieds, le traitement des jambes lourdes ou encore toutes les prestations liées aux soins esthétiques.
Pause Bien Etre organise également les “Journées Boutique” le 2e  samedi de chaque mois.

Pourquoi êtes-vous passée de l’activité de traiteur à ce type d’activité ?

Cela remonte à très loin ! Je suis l’aînée d’une famille nombreuse aussi très tôt j’ai été amenée à seconder ma mère dans l’éducation de mes frères et soeurs.
Cela vous forge votre personnalité et vous incite à vous tourner vers les autres.

Quel a été le point de départ de votre engagement chrétien ?

Ce sont les événements de février 1974 qui m’ont poussée à m’engager.
Je ne pouvais pas rester les bras croisés devant de telles injustices. Je me suis donc engagée au MRJC (Mouvement Rural de la Jeunesse Chrétienne, ex Jeunesse Agricole Chrétienne,).
Je n’avais jamais eu l’occasion de parler en public mais j’avais déjà un cerveau qui tournait assez rapidement
C’est ainsi que, avec l’accord de l’archevêque de l‘époque, Monseigneur Maurice Marie-Sainte, je suis partie faire une formation de pastorale catéchétique à la faculté catholique de Paris pendant deux ans. Je le remercie d’ailleurs ainsi que toutes les personnes anonymes qui m’ont soutenue dans ce projet.
A mon retour, je me suis mariée. Entre-temps, j’ai décidé, pour gagner ma vie, de me lancer dans ce que je savais faire de mieux, c’est-à-dire recevoir.

Vous avez donc créé votre activité de traiteur ?

Tout à fait !J’ai commencé avec quelque chose de révolutionnaire à l’époque les repas fins et sains livrés sur le lieu de travail.
Toujours avec cette envie de travailler dans la liberté, j’ai voulu me lancer dans les belles réceptions.
Et puis, à un moment de ma vie, je suis tombée dans la “grosse fatigue" et j’ai voulu changer.
Je suis repartie en formation aux soins à la personne. Je ne suis pas femme à faire carrière !

                                                                                       Joël Sandot (06/06)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net