Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Lundi 26 Juin
Saint Anthelme
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Karine Vinant-Villeneuve

Karine Vinant-Villeneuve

Sa passion pour les langues étrangères, conduit Karine Vinant-Villeneuve à faire une formation en LEA (Langues Etrangères Appliquées,). Elle a préparé une licence avec la mention "Affaires et Commerces" puis une maîtrise avec la mention "traduction spécialisée”. Membre de la Société Française des Traducteurs, elle est également traducteur expert près de la Cour d’Appel de Fort-de-France.

Quelle différence faites-vous entre traduction littéraire et traduction spécialisée ?

La différence vient de la formation. Le traducteur littéraire peut très bien venir d’études plus littéraires.
La formation que j’ai suivie s’adresse plus à la traduction économique, juridique et technique. Je suis plutôt traductrice spécialisée. Je travaille à mon compte, mais j’aurais très bien pu exercer ce métier en tant que salariée dans un cabinet.

En quoi consiste votre travail ?

C’est très varié et c’est ce qui fait tout l’intérêt du travail. A mon bureau, je fais des traductions de textes. Par contre, je peux aussi partir en mission. II arrive que des étudiants ou chercheurs fassent appel à moi pour traduire des documents récupérés sur des sites Internet.
Je peux aussi accompagner mes clients dans des missions à l’Etranger. Effectuer des traductions de textes juridiques dans le cadre de la coopération avec la Caraïbe par exemple. Ma clientèle est constituée de particuliers, de collectivités ou d’administrations.
En tant que traducteur expert près de la Cour d’Appel de Fort-de-France, je suis assermentée c’est-à-dire que je me suis engagée à un travail, sérieux, honnête, impartial et surtout neutre.

Vous exercez en quelles langues ?

Je suis traductrice en anglais et allemand aussi je peux avoir du travail dans l’une ou l'autre de ces langues.

Etes-vous nombreux à la Martinique ?

Il y a, à la Martinique, 2 ou 3 cabinets, pas plus ! Ce sont des personnes physiques ou morales déclarées comme exerçant cette activité.

Qu’est-ce que la Société Française des Traducteurs ?

C’est une organisation professionnelle qui regroupe des traducteurs ayant le français comme langue de travail. Ils ne sont pas tous forcément francophones en ce sens que le français n’est pas nécessairement leur langue maternelle, mais c’est au moins pour eux une langue de travail.  Pour y adhérer, il faut en faire sa profession, son activité principale tout au moins. A titre libéral ou en tant que salarié.
N’y adhèrent pas que des traducteurs spécialisés, mais également des traducteurs littéraires.
La société regroupe un millier d’adhérents à travers le monde.

Quel est votre rayon géographique ?

Pour les traductions, j’ai des clients aussi bien dans la grande région Caraïbes et Amériques, mais également en Europe notamment en France, en Belgique et en Grande-Bretagne. Grâce aux nouvelles technologies, j‘ai la possibilité de travailler avec le monde entier.

Votre métier vous passionne ?

Franchement, oui ! J’ai toujours aimé les langues étrangères et j’ai toujours voulu en faire cette application. Passer un message dans une autre langue, jongler avec les cultures ainsi que l’amour de l’écriture rendent ce métier passionnant. J’ai choisi de me mettre à mon compte dans le cadre d’une entreprise individuelle.
Cela me permet de mieux gérer mon temps et surtout de préserver celui que je consacre à mes deux enfants.

Quel est pour vous l’intérêt de maîtriser plusieurs langues ?

C’est beau, à mon sens, de pouvoir entrer directement dans une culture.
De même, pour les voyages, c’est agréable de parler la langue du pays d’accueil. Cela donne de grandes possibilités de voyage.

Vous vous êtes engagée à la neutralité, en quoi cela consiste-t-il ?
 
Cela m’oblige à éviter d’afficher mes opinions politiques, religieuses ou autres. De même je m’engage à traduire fidèlement et avec la plus grande exactitude possible ce qui m’est demandé sans porter de jugement de valeur.

Quelles sont les qualités que demande ce métier ?

Outre la neutralité dont je viens de parler, il faut être discret, professionnel et rigoureux.
C’est très important de savoir garder la confidentialité. Il y va de notre image de marque professionnelle.

La Martinique par rapport aux langues étrangères ?

Je me réjouis de voir que  la Martinique s’ouvre à son environnement immédiat, la Caraïbe et les Amériques. En tant que traductrice et interprète, si je peux contribuer à ces échanges, ça me fait plaisir.

Quels sont vos loisirs ?

Je joue du piano en amateur. De même je fais de la natation.

                                                                                       Joël Sandot (06/06)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net