Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Samedi 18 Novembre
Sainte Aude
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Aurélie Bambuck

Aurélie Bambuck

Née d’un père guadeloupéen et d’une mère martiniquaise, dans le Val de Marne voici 28 ans, Aurélie Bambuck est journaliste depuis maintenant huit ans. Elle présente "Couleurs sport” sur France O, une émission consacrée aux sportifs internationaux originaires d’Outre mer.

Quel a été votre parcours jusqu’à ”Couleurs sport” ?

Toit d’abord, j’étais en maîtrise de géographie à la Sorbonne. Suite à la création d’une télé étudiante, j’ai voulu savoir à quoi ressemblait une vraie télévision. Je me suis rendue à la 5eme  chaîne où on m’a proposé un stage. Ensuite j’ai reçu ma carte de presse. De stagiaire, je suis devenue journaliste-rédactrice, puis chroniqueuse. Je présentais une émission consacrée aux jeunes sportifs. Un jour ça sera bien. Plus tard, j’ai travaillé sur France 3 et sur Télé-cité, pendant deux ans. Enfin, j’ai été engagée à RFO.
Au début j’effectuais des reportages, puis je me suis présentée au casting pour présenter une nouvelle émission sportive. C’est ainsi que je présente "Couleurs sport” depuis octobre 2003.

Parlez-nous de votre regard sur les athlètes antillais ?

Les Antillais sont présents dans toutes les disciplines et participent à la victoire de la France. Les parcours sont différents et la motivation n’est pas la même. Mais pour ceux qui arrivent des Dom-Tom tout comme ceux qui ont grandi en Métropole, le résultat est le même: gagner pour la France. Les sportifs de haut niveau d’outre mer, que j’ai reçus dans mon émission, veulent servir de modèles. Ils ont cette envie de retourner dans leur département d’origine, afin de partager leur expérience dans un but de pérennisation des champions d’Outre-mer. Dans dix ans, il y en aura le double.

Etes-vous vous-même une sportive ?

J’ai fait dix ans de compétition. J’ai participé à des sélections régionales et nationales. J’ai été championne d’Ile de France de saut en hauteur. Mais j’ai arrêté le sport de haut niveau à cause de mon travail. Aujourd’hui, je fais du vélo ainsi que du jogging pour m’entretenir et ne pas perdre mes habitudes.

En dehors du sport, avez-vous d’autres passions ?

J’adore la musique. Je joue d’ailleurs de la guitare sèche et basse. Je pratique aussi de la danse africaine et du hip-hop et du rouer. Par ailleurs, je suis une fan de bande dessinée, en particulier de mangas.
J’ai un grand respect pour Lilian Thuram, que j’ai eu l’occasion de recevoir. Je le respecte d’autant plus pour son engagement contre le racisme et son comportement aussi bien sur le terrain que dans la vie. A part ça, je n’ai pas de modèle en particulier. J’ai appris mon métier sur le tas, avec pour seule motivation la passion.

“Couleurs sport” a franchi la barre de la 100e  émission. Quel est le secret de ce succès ? A quoi peut on l’attribuer ?

C’est peut-être dû au fait que les sportifs viennent avec toujours autant de plaisir, partager leur expérience. Ils donnent des nouvelles au public d’outre-mer, qui n’en a pas forcément depuis qu’ils évoluent en Métropole ou ailleurs dans le monde. Ils éprouvent de la confiance et s’expriment librement comme ils ne le feraient peut-être pas ailleurs. Charles-Edouard Corridon, ex-joueur au P.S.G, s’est exprimé sur le racisme subsistant dans certaines tribunes afin de prévenir les futurs footballeurs professionnels antillais. Le Parisien a essayé d’obtenir ses déclarations, mais il a refusé, estimant que c’était un sujet qui ne visait pas leur public.

Que nous réservez-vous pour l’après 100e ? L’émission va-t-elle prendre un tournant ?

Pas forcément. Il y aura plus de personnalités sportives. Pour la 100e, nous avons invité Christine Arron. Jusque-là, nous avons toujours invité des sportifs contemporains. Nous pourrions peut-être inviter des anciens champions originaires d’outre-mer, savoir ce qu’ils sont devenus, connaître leur vision de la génération d’aujourd’hui.

Quels sont vos projets aussi bien pour l’émission que dans la vie en général ?

Continuer sur cette voie. Avoir également la possibilité de participer à des événements exceptionnels tel le premier match des Bleus dans un département d’outre-mer, en Martinique donc.
Sinon, personnellement, j’ai un compagnon et je souhaiterais avoir des enfants à l’avenir. Je voudrais également m’acheter un appartement.

Un dernier mot ?

Regardez “Couleurs sport”, n’hésitez pas ! 
                                                                               Auzouhat Gnaoré (06/06)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net