Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Lundi 27 Mars
Saint Habib
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Manuella Minin

Manuella Minin

 Après avoir travaillé comme coiffeuse dans plusieurs salons de la région du Nord de la Martinique, Manuella Minim a choisi, depuis décembre 2005, une formule assez originale pour exercer son métier.

Vous travaillez à domicile ?

Tout à fait, je me déplace chez les clients dans un rayon situé autour du Lorrain. La plupart de mes clients sont des personnes âgées ou ayant des difficultés à se déplacer puisque je travaille pour une association située au Lorrain. Je pratique la coiffure “hommes" et “femmes” Pour cela, je me déplace avec tout mon matériel, des bacs pour les shampooings aux produits et tondeuses.

Vos relations avec les clients ?

Jusqu’à maintenant je n’ai pas trop à me plaindre, je n’ai pas encore rencontré de grosses difficultés. La clientèle de personnes âgées, hommes comme femmes est assez particulière. Le tout, je crois, est d’avoir une bonne approche. Il faut savoir laisser ses propres soucis à la porte du boulot pour se mettre à la disposition de la clientèle. C’est elle qui nous fait vivre.

Est-ce plus intéressant que d’être dans un salon ?

A vrai dire je n’ai pas encore assez de recul pour comparer vraiment les deux formules. J’aimais bien mon travail au salon mais ici c’est une expérience toute nouvelle, j’apprends encore davantage.

Vous aimez votre métier ?
A vrai dire ce n’était pas la voie que j’avais choisie au départ. J’ai d’abord essayé la fleuristerie puis la couture. Il est vrai que la coiffure est une tradition familiale. Ma mère, ma tante, mes cousines sont dans le métier, aussi nous nous échangeons les clientes lorsque l’une ou l’autre n’est pas disponible.
 
                                                                                       Joël Sandot (06/06)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net