Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Samedi 29 Avril
Saint Wilfrid
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Caroline Pierre-Louis

Caroline Pierre-Louis

La jeune Caroline Pierre-Louis, âgée de 18 ans en première année de BTS Comptabilité a reçu avec le maire de la ville du Lamentin (Martinique), le Prix de la sensibilisation du public remis au ministère des Affaires étrangères par Mme Brigitte Girardin, Ministre déléguée à la Coopération, au Développement et à la Francophonie. Caroline a participé avec beaucoup d’enthousiasme au projet de la ville intitulé "Démocratie dans la ville”, le budget participatif appliqué aux jeunes qui a été primé par le Haut conseil de la Coopération internationale par un montant de 10 000 euros.

Caroline, pourquoi vous êtes-vous intéressée à ce projet ?

C’est une bonne initiative de la part de la ville de donner la parole aux jeunes et avant, on ne le faisait pas. Quand on donne la parole, il faut saisir l’opportunité de participer à l’épanouissement de la ville.

Vous avez dû coopérer avec des personnes différentes ne parlant pas la même langue. Y a t-il eu des difficultés ?

Eh bien non ! Nous avons effectué un voyage en janvier 2003 au Brésil. Nous avons remarqué que les barrières de langue n’étaient pas du tout une difficulté pour nous car nous avons très bien communiqué malgré les différences de langue.

Qu’est-ce qui vous a le plus marquée dans ce projet ?

La concrétisation du projet car au début, on y croyait pas complètement. Et cela fonctionne en fin de compte.
Les jeunes Martiniquais aujourd’hui voudraient-ils participer à cette vie collective ?
Je les incite vivement à y participer. Même si certains soutiennent déjà les jeunes qui sont comme nous au Lamentin. Je pense que nous leur servirons d’exemple afin qu’ils participent  à la démocratie de leur ville.

Que vous reste-t-il de la participation à cet échange ?

De très bons souvenirs car durant mon voyage au Brésil, j’ai dû remarquer qu’avec très peu de moyens, ils ont fait énormément de choses tandis que nous aux Antilles, nous avons toujours besoin de beaucoup plus pour faire la même chose qu’eux.

Etes-vous touchée par la misère que vous avez pu voir dans des pays tels que le Brésil ?
Comment ne pas être sensibilisé par cette pauvreté. Étant donné que nous avons visité aussi les favelas, c’est vrai que c’est très dur. Mais j’ai remarqué qu’ils se débrouillent quand même malgré leurs moyens très modestes.

Croyez-vous en la solidarité Nord-Sud ?

Pourquoi ? Pas vous ? Il peut toujours y avoir une solidarité tant qu’il n’y a pas de problème d’échange ou de discrimination. Je pense qu’on peut toujours envisager une solidarité, qu’elle soit Nord-Sud Est-Ouest.

Qu’est-ce que vous faites dans vie à part les études ?

Je participe aux résultats du BTAJ un projet éducatif appliqué aux jeunes dans lequel nous menons des actions. Nous avons inauguré le cinéma, l’espace public numérique (en terme jeune je dirait "chat-room"). Egalement un coin bar le 29 juin en présence de Bernard Stasi. Maintenant, j’élabore des projets avec mes camarades afin de redynamiser la ville. Une comédie musicale est prévue normalement pour le mois de juillet et puis aussi la fête de la musique que nous prévoyons de mettre en place bientôt. 
                                                                                  Alfred Jocksan (06/06)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net