Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Samedi 21 Octobre
Sainte Céline
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Nadine Pécome

Nadine Pécome

Professeur des écoles, Nadine Pécome est férue de culture traditionnelle. Elle à coeur de faire découvrir à ses élèves le patrimoine martiniquais. Dans la commune rurale de Fond Saint-Denis, elle s’adonne à sa passion, le jardinage.

Vous aimez jardiner, n’est-ce pas ?

C’est vrai, c’est une passion mais je le fais aussi pour aider mon frère, jeune agriculteur installé à Fonds-Saint-Denis, commune rurale par excellence.
Dés qu’il y a des vacances, je participe aux travaux de l’exploitation. Il cultive des produits maraîchers et fait un peu d’élevage de volailles, porcs, moutons et cabris aussi il y a de quoi s’occuper.
De plus,  il est président de la section locale du CDJA donc ce n’est pas l’ouvrage qui manque !
Cela fait aussi partie de mon désir de transmettre à tous, mes élèves en particulier, ce goût pour tout ce qui touche au patrimoine que nous ont laissé les aînés.

Comment vous y prenez-vous pour le transmettre ?

J’ai une classe de CE1 et j’étudie régulièrement avec mes élèves des oeuvres martiniquaises. J’ai eu l’occasion de mettre en scène l’ouvrage de Lyne Labeau intitulé “Ratti-souris se marie" Deux représentations ont été données en présence de l’auteur et c’était un plaisir pour les enfants. Il n’y a rien de tel en effet pour leur donner le goût de lire que de voir jouer une  pièce en présence de celui qui l’a écrite. Avec ces tout petits, je travaille des auteurs réputés difficiles comme Césaire ou Confiant, mais aussi d’autres comme Fédé ou Léona Gabriel.
J’envisage d’ailleurs cette année de réaliser, un Jeu de l’oie avec mes élèves sur la commune de Saint-Pierre. J’ai en effet la chance d’enseigner dans cette commune, ville d’Art et d’Histoire et très concernée par les questions de patrimoine. Il me faudra pour cela trouver 63 sites puisque Le jeu comporte 63 cases.

Avez-vous d’autres projets personnels ?

Je suis également passionnée par les travaux d’aiguille, le crochet en particulier. Mon rêve est de réaliser un défilé de mode avec des ouvrages réalisés au crochet. Il me faudra beaucoup de temps et de disponibilité pour le mener à bien mais j’y crois.

Vous étiez partie pour une carrière technico-commerciale et vous voilà enseignante. Est-ce le mythe de l’administration ?

C’est vrai qu’aux Antilles on a de l’administration l’image de la stabilité de l’emploi mais moi c’est plutôt la passion des enfants et l’envie de leur transmettre tout ce qui leur donnera l’amour de leur pays qui m’anime.
J’ai effectivement suivi un BTS Technico-commercial, mais je préfère mon métier
d’enseignante.
Plus les enfants sont difficiles, plus ils me passionnent. Ils me donnent envie de comprendre pourquoi ils sont comme ça.

Comment concevez-vous le rôle de l’enseignant ?

Notre premier devoir, à mon avis, est d’être un véritable modèle, un idéal à atteindre pour les jeunes.
Cela signifie que nous avons un exemple positif à leur donner.
Les jeunes, il ne faut pas l’ignorer, agissent beaucoup par imitation, Ils s’identifient à un modèle aussi si ce modèle est positif, ils feront des choses positives comme lui, sinon ils feront mêmes erreurs que lui.
J’ai le devoir d’être sérieuse et consciencieuse. Par mon attitude générale, les enfants que l’administration  me confie doivent avoir envie de me ressembler.
Bref, j’aime mon métier et je le respecte. D’ailleurs je garde ce même état d’esprit partout. Ainsi j’ai décidé d’aider mon jeune frère, je lui donne un exemple d’amour de la terre, de rigueur et du goût du travail bien fait Je dois l’aider à prendre conscience que l’agriculture est un métier noble. C’est pourquoi je l’aide pour pouvoir l’encourager à poursuivre dans cette voie.

Quels sont vos loisirs ?
Pour me maintenir en forme, je pratique la natation à la piscine du Carbet et je fais aussi un peu de marche.

D’autres activités ?

Je suis souvent sollicitée à droite et à gauche mais je crois qu’avec le peu que je fais, je suis largement occupée !
J’ai une classe de 25 élèves, si je veux m’en occuper consciencieusement il me faut me limiter. Je préfère en faire peu, mais le faire bien.
                                                                                         Joël Sandot (05/06)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net