Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Vendredi 22 Septembre

Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Doris Doleyres

Doris Doleyres


Doris  Doleyres (prononcer Dolère) est née à Port-au-Prince, la capitale d’Haïti, de père haïtien et de mère martiniquaise, il y a de cela 26 années.
Après de brillantes études secondaires au College Adventiste de Diquini, elle entre à la Faculté d’Ondontologie de sa ville natale et obtient son diplôme en dentisterie en 2002. C’est avec beaucoup de plaisir que nous offrons nos micros à cette jolie dentiste.


Qu’est-ce qui vous a orientée vers la carrière dentaire ?

Je dois dire que cette carrière m’a été communiquée de façon naturelle. Je suis née pratique ment dans cette ambiance médicale, car mon père est dentiste et exerce sa profession en Haïti depuis plus de 33 ans. Il a jusqu’à présent sa clinique en centre ville, à Port-au-Prince. Toute petite, je me trouvais toujours en sa compagnie, donc, l’amour de cette profession m’est venu de mon vécu quotidien dès l’enfance.

Où exercez-vous votre profession ?

Je travaille actuellement avec mon père, dans sa clinique et d’autre part, au Centre de Portail Léogâne, qui se trouve sous la tutelle du ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP).

Quels sont jusqu’ici le meilleur et le pire moment dans votre pratique médicale ?

Sans hésiter, je citerai comme meilleur moment, l’année de mon service social à Milot, dans le nord d’Haïti. J’ai été on ne peut plus heureuse de pouvoir venir en aide aux paysans défavorisés de cette région. La gentillesse et le grand coeur de ces frères et soeurs m’ont beaucoup impressionnée. Ils m’apportaient leurs fruits, leurs légumes, leurs volailles.
Pour ce qui est du pire, je ne m’en soucie pas trop, car je suis de celles qui aiment tout transformer en un bouquet de louange à Dieu. J’ai toujours été une fille assez forte.

Avez-vous un mentor (si vous permettez une femme) dans votre profession ou dans le vie en général ?

Dans le cadre de ma profession, je peux citer l’excellente éducatrice, Dr. Odile Casimir. Elle m’a beaucoup aidée à comprendre la valeur de notre profession. Dans la vie en général, en toute honnêteté, je dois citer comme guide, Mme Simone Doleyres, ma mère. C’est une dame exceptionnellement charitable et au coeur très tendre. Son travail dans le champ évangélique m’a beaucoup inspirée.

Coeur pris ou coeur à prendre ?

Je suis fiancée depuis plus d’un an à un brillant jeune homme qui pratique la psychologie en Floride. Lui et moi, nous montons en commun une station de radio —99.3 Coeur FM — à Jacmel dans le sud-ouest d’Haïti.

Est-elle déjà opératoire cette station ? Et pour quoi avez-vous choisi Jacmel ?

Pas encore. Elle le sera l’été prochain. Très probablement au courant du mois d’août, nous serons sur les ondes. D’ailleurs nous comptons bien inviter Amina le jour de notre inaugura tion officielle.
Quant à notre choix du lieu, il s’inscrit dans deux perspectives. D’une part, nous pensons comme un impératif le besoin de décongestionner la capitale. Définitivement, Port-au-Prince est surchargée. D’autre part, nous pensons que Jacmel est l’une des villes les plus hospitalières du pays.

Comment allez-vous concilier votre profession de dentiste avec celle de propriétaire de station de radio ?

Cela se fera sans trop grand accroc, car Coeur FM se dotera d’une mission qui va au-delà du simple divertissement et de l’amusement. Nous accorderons une place de choix à l‘éducation en général, et à la question sanitaire. Par exemple, je m’arrangerai pour que nous ayons dans la grille de nos programmes des heures spéciales sur l’hygiène dentaire (et autres) dont je serai responsable.

Un souhait ?
N’hésitez pas à me faire des suggestions pour Coeur FM. Vous pouvez me joindre via courriel:
bdoris@ccourfm.com
Quant (aux jeunes filles haïtiennes je veux leur rappeler de prendre de plus en plus au sérieux leurs études classiques, car l’éducation est la seule clé qui puisse, après Dieu, ouvrir toutes les portes. Je serais tellement contente de voir une majorité d’entre elles du nombre de mes consoeurs.

                                                                           Louis Carl Saint Jean (05/06)

            retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net