Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Lundi 21 Aout
Saint Christophe
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site


Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Aïva Jabbour

Aïva Jabbour

Elle a 21 ans, est d’origine martiniquaise et cyrillien. Elle est étudiante en 3e  année d’architecture intérieure. A 16 ans, elle faisait ses premiers pas dans le mannequinat en Martinique. Arrivée à Paris, elle s’inscrit à l’école de mannequins de Mounia. Elle fait des shows en France, en Italie, en Belgique, pour de grands couturiers comme Jean-Paul Gaultier. Puis signe avec plusieurs agences. Elle défile pour Catherine Prado, Galerie Lafayette... En Martinique déjà, elle portait les vêtements d’Elizabeth, Denis Devaed, Kévin O’Bryan... des marques présentes également à Paris. Elle est d’ailleurs l’égérie de la marque Aqualand. Et vient de défiler au salon du mariage à Paris.

Pourquoi le mannequinat ?

Enfant, j’aimais beaucoup la mode et défiler. C’est l’occasion de porter de très beaux vêtements. Quand je suis sur le podium, je ne suis plus la même Aïva. Je vis dans un rêve immense, l’instant d’un passage. J’aime ce travail pour les opportunités de voyages qu’il offre. J’ai l’occasion de découvrir le monde, de rencontrer beaucoup de personnes de différentes origines.

Ça paie bien ?

Tout va bien. Je n’ai pas à me plaindre. En ce moment je suis entrain de changer d’agence. Je suis à plusieurs endroits. Je n’ai signé aucun contrat d’exclusivité. C’est un luxe valable pour des mannequins qui en font réellement leur profession. Il m’est difficile, avec l’école, de me rendre totalement disponible. Mais pour ne rien rater, il est judicieux, dans ces conditions, d’être inscrit à plusieurs endroits. Souvent je suis tenue de refuser certains voyages trop longs, qui empiètent sur des cours importants ou qui réduiront mon temps pour abattre un gros travail.

Ton avenir, tu le vois bureau ou mannequin ?

Je ne sais pas encore. Dans deux ans, j’aurai fini mes études et on verra. Peut-être que je m’investirai pleinement dans le mannequinat. J’en profiterai pour faire des économies et ouvrir mon entreprise d’architecture d’intérieur. L’école est ma priorité. Mes parents qui vivent en Martinique y tiennent aussi. Je suis fille unique. Je vis seule en France. Je ne dois pas les décevoir.

Pourquoi les places sont-elles si restreintes pour les mannequins noires ?

Dans mon agence, rares sont les mannequins noires. Chez les autres, je ne saurais dire. Mais chez People il y en avait beaucoup. Je pense que c’est plus facile pour une blonde aux yeux bleus. Le marché est ainsi. C’est aussi plus facile pour une black, que pour une métisse aujourd’hui. On recherche des filles bien typées la tendance est aux filles de l’Est et aux blacks pures; quand on ressent vraiment l’origine de la personne. Les métisses ne font pas vraiment l’affaire.

Y a-t-il souvent des propositions indécentes ?

Je ne suis pas tombée personnellement sur des esprits malsains. Je ne sais pas si c’est moi qui suis très carrée. Par contre, j’ai souvent entendu des filles à qui on a déjà fait de telles propositions. Je n’ai jamais connu l’ombre d’une fois de telles mésaventures. Et puis les stylistes en général ne sont pas hétéros. Pour nous c’est heureux. Ça limite les risques, Ils ont plus de respect pour le travail que nous faisons.

As-tu été tentée par l’émission Top modèle sur TF1 ?

Pas vraiment. D’abord, parce qu’il m’aurait fallu abandonner l’école quelques semaines. Je ne peux pas me le permettre. Ensuite c’est un engagement que je risque de ne pas tenir. Le succès engendre des contraintes. Je n’ai aucune envie d’interrompre mes études. Je finis mon cursus pour avoir mon diplôme. Après on verra pour le reste.

Une passion ?
Pas vraiment. Si ce n’est la peinture. Sinon j’aime la décoration, écouter de la musique et aller au cinéma. 
                                                                                                      (03/06)

            retour
                                   


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net