Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Dimanche 26 Mars
Sainte Larissa
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site


Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Marie Thérèse Lacombe

Marie Thérèse Lacombe

Marie-Thérèse Lacombe, guyanaise, exerçait son métier de médecin en gynécologie obstétrique à Paris. Elle est aussi dans le mouvement associatif, au service de la société. Militante de la première heure elle délivrait déjà la pilule contraceptive aux femmes bien avant la libération des moeurs.

Durant votre longue carrière, qu’est-ce qui vous a le plus marquée ?

La libération de la jeunesse qui osait enfin dire aux aînés ce qu’elle pensait, chose que ma génération n’a pas su faire. Mai 68 a permis une grande évolution des moeurs, je dirais, malgré mon parcours au départ chez les soeurs de Saint-Joseph. Vraiment, c’était une bonne chose.

Aujourd’hui, quel constat faites-vous concernant la jeunesse ?

Je suis restée très proche de la jeunesse. Jusqu’à la fin de mon exercice de la médecine, j’ai eu beaucoup de jeunes patientes et j’aime énormément cet esprit de la jeunesse toujours ouvert à la découverte, à l’ouverture sur le monde. J’ai des petits-fils. J’admire leur intérêt pour tout ce qui se passe, y compris les moeurs, et rien ne me choque.

En toute franchise, que représente pour vous votre décoration de l’académie du rhum ?

C’est une communauté joyeuse, que j’aime. Qui adore s’ouvrir au monde, s’amuser tout en étant respectueuse de ce qu’on leur a appris.

Vous êtes l’amie du couple présidentiel ?

C’est vrai. Et je suis très fidèle à ceux que j’aime et avec qui j’ai beaucoup travaillé. Je connais leur amour pour notre communauté antillo-guyanaise, leur intérêt, quoi qu’on ait dit, quoi qu’on ait voulu brocarder. Je sais que tout est sincère vis-à-vis de nous tous, antillais ou guyanais. Aussi bien du côté du président que de sa femme.

Vous êtes une jeune retraitée, très active. Quels sont vos projets aujourd’hui ?

J’ai beaucoup de projets que j’essaie de concrétiser. J’ai été élue présidente de la Fédération des Bibliothécaires en milieu hospitalier. J’espère continuer à incarner cet esprit chaleureux auprès des malades quel que soit le temps qu’ils passeront à l’hôpital. C’est une grosse fédération. Nous avons plus de quatre-vingts associations adhérentes.
Je reviens de Guyane, où je suis présidente d’une autre association,"L’autre siècle”, qui travaille sur le tournage d’un film sur l’Oyapock, le fleuve frontalier entre le Brésil et la Guyane. Un film historiquement passionnant, qui nous fait faire le lien entre ces deux pays. 

Comment faire prendre conscience du danger à la population guyanaise  très touchée par le Sida ?

Il faut expliquer ce qu’est le Sida. Ne pas le considérer comme une fatalité et penser qu’on ne peut s’en préserver. Il faut prendre des précautions très spéciales, mais qui ne sont pas extraordinaires. Il faut faire des campagnes d’informations, auxquelles tous les médecins sont prêts à participer et participent de par leur fonction. Et, impliquer tous les responsables.

La femme noire du XXIe siècle, comment la voyez-vous ?

Elle s’investit de plus en plus dans notre société. Dans les pays africains, au Libéria c’est une femme qui a été portée au pouvoir. Je dis bravo. Nous restons très attentifs à son action. En Guyane, nous avons deux députées, deux femmes aux actions très positives. J’applaudis des deux mains toutes leurs actions.

                                                                                          A.Jocksan (03/06)

Retour

                                   


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net