Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Mercredi 26 Juillet
Sainte Anne
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site


Histoire de la Guadeloupe


LA COLONISATION FRANCAISE

  En 1634, Charles Liénard de l'Olive, colon dans l'île de Saint-Christophe partit pour Paris afin de persuader la Compagnie des îsles d'Amérique de lui permettre de coloniser la Guadeloupe. Arrivé à Dieppe, il y rencontra le sieur Jean Du Plessis d'Ossonville à qui il exposa son projet et tous deux se rendirent à Paris pour négocier avec la Compagnie.
Le contrat, signé le 14 février 1635, leur délivrait une commission pour  "commander ensemble dans l'île qu'ils habiteraient ".
  Les deux associés quittèrent le port de Dieppe le 25 mai 1635 avec cinq cent cinquante quatre personnes parmi lesquelles se trouvaient 4 missionnaires Dominicains, 150 engagés et quelques familles.
Ils arrivèrent à la Guadeloupe le 28 juin 1635 et débarquèrent du côté de Sainte-Rose (Pointe-Allègre). Ce ne fut pas un bon choix.
Voyons ce que nous dit à ce sujet le chroniqueur bien connu, le R.P. Du Tertre   "Le 1er soin des gouverneurs fut de chercher un endroit confortable pour s'installer. A cet effet, ils parcoururent toute la côte, et après beaucoup d'efforts, ils s'arrêtèrent par malheur à l'endroit le plus ingrat de toute l'île ..."
Les premiers mois furent donc très difficiles pour ces 1ers émigrants.
Victimes de la maladie et du manque de nourriture, nombre d'entre eux ne survécurent pas. Les survivants décidèrent de s'installer dans le Sud de l'île du côté de l'actuel Vieux-Fort.
Ils reçurent l'aide des Caraïbes ainsi que nous le confirme O. Lara
"... Nous les voyons abattant les arbres ensemble, ensemençant des terres, faisant des canots, et pêchant tortues et lamantins. ..".
Malgré cela, de l'Olive, contre l'avis de Du Plessis, décide de déclarer la guerre aux Caraïbes pour leur prendre vivres et femmes.

Qui étaient ces premiers émigrants ?

On trouve principalement ceux qui avaient les moyens de payer le voyage et des engagés. Arrivés en Guadeloupe, les 1ers obtiennent une concession de terres et deviennent colons ou "maîtres de case".
Pour exploiter leurs concessions, ils feront venir d'Afrique des esclaves et de France des engagés.
Les engagés ( ou alloués comme on les nommait jusqu'en 1642 ) étaient des émigrants volontaires qui n'avaient pas les moyens de payer le voyage. Ils passaient un contrat par lequel ils s'engageaient à travailler pendant trente six mois ( d'où le surnom de 36 mois ) en dédommagement de leur voyage. Au terme de leurs contrats, certains obtenaient une concession et devenaient à leur tour "maîtres de case".

Les candidats au voyage venaient principalement de l'Ouest et du Nord-Ouest de la France ( à l'ouest d'une ligne Bordeaux-Lille ) : provinces du Poitou, de l'Aunis, de Saintonge, de l'Anjou .
Ils venaient également de la Bretagne, de la Normandie, de l'île de France etc.
Ce sont en grande majorité des ruraux ( laboureurs ) mais on trouve également des artisans ( charpentiers, menuisiers, forgerons, scieurs de long, maçons, briquetiers, tonneliers etc ).
J. Kerboul  nous apprend également ceci " une institution, la compagnie des îles de l'Amérique...racole, par centaines, sur les quais et les ponts de Paris, chômeurs et vagabonds, qui signent un contrat de servitude de trois ans en échange de leur passage gratuit à Saint-Domingue. .."

Dans un premier temps, les colons pratiquent la culture du tabac ( qui n'a pas besoin de beaucoup d'espaces ) mais vont rapidement ( 1644 ) se lancer dans l'exploitation de la canne à sucre.
L'arrivée des hollandais ( chassés du Brésil ) en 1654 a joué un rôle important dans l'évolution économique de l'île. En effet, ils maîtrisaient parfaitement les techniques liées à la canne et à la fabrication du sucre. Les exploitations de grande taille vont se multiplier. Le système de l'engagement atteint rapidement ses limites en raison des conditions pénibles de la culture de la canne qui nécessitait une main d'oeuvre robuste. Les colons feront venir cette main d'oeuvre d'Afrique.


                          


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net