Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Vendredi 15 Decembre
Sainte Ninon
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site


Histoire de la Guadeloupe



LES PRECOLOMBIENS


LES CIBONEYS

  On a peu d'éléments sur les 1ers habitants de la Guadeloupe. Cependant, les découvertes archéologiques, en particulier des pierres, font penser qu'il s'agissait des CIBONEYS. Ils furent remplacés par d'autres émigrants venus eux aussi
d' Amérique du sud.
 
LES ARAWAKS

  Les Arawaks étaient des indiens du Nord de l'Amérique du sud, plus précisément de l'Orénoque, l'actuel Vénézuéla. Ils vivaient surtout de cueillettes, de chasse et un peu d'agriculture : maïs, ananas, manioc, tabac, coton. Ils importèrent leur mode de vie (culture du manioc, habitation faite de branchages à l'intérieur de laquelle était suspendu un hamac fait de fils de coton).
Les découvertes archéologiques (voir le musée Edgar Clerc au Moule, le parc archéologique de Trois-rivières) montrent un goût prononcé pour l'art (poteries, bijoux fabriqués à partir de conques de lambi...).
Peuple pacifique, ils furent pratiquement tous décimés par les Caraïbes.
Le conque de lambi (kòn a lanbi) était utilisé par les arawaks, entre autres, pour fabriquer des bijoux.
Les arawaks étaient de grands artistes.  

LES CARAÏBES

  Les Caraïbes venaient eux aussi de la région de l'Orénoque, en passant d'île en île, (Trinidad, Saint Vincent...).
On estime leur arrivée en Guadeloupe aux environs du VIIIe siècle. Ils se nourrissaient de racines ( ignames, patates douces ), de cassaves de manioc et de pêche.
 
  Le célèbre chroniqueur, le R.P. Jean-Baptiste Labat les a côtoyé lors d'un voyage en Martinique.Dans son ouvrage publié en 1772, Nouveau voyage aux Isles , il les décrit ( ils sont tous bien faits et bien proportionnés, les traits du visage assez agréables, il n'y a que le front qui paraît un peu extraordinaire, parce qu'il est fort plat et comme enfoncé. Ils ne naissent point comme cela, mais ils forcent la tête de l'enfant à prendre cette figure en mettant sur le front du nouveau-né une petite planche...
  Les femmes sont plus petites que les hommes, assez bien faites et grasses. Elles ont les yeux et les cheveux noirs, le tour du visage rond, la bouche petite, les dents fort blanches, l'air plus gai...elles sont rocouées, ou peintes de rouge, comme les hommes....
  Il décrit leur mode de vie, leurs armes (arcs, flèches, boutous), leurs pirogues, leur habitat (les maisons des Caraïbes s'appellent carbets.. Ce carbet avait environ soixante pieds de longueur sur vingt-quatre à vingt-cinq pieds de large; il était fait à peu près comme une halle. La couverture était de feuilles de palmiste...).
 
  Un autre missionnaire nous permet d'en savoir plus. Il s'agit du père Raymond Breton. Son ouvrage Dictionaire Caraïbe-François  nous renseigne sur la langue des Caraïbes mais aussi sur leur mode de vie (agriculture, végétaux utilisés (tabac, coton, manioc etc), coutumes...).
  C'était un peuple guerrier, qui n'hésitait pas à aller dans les autres îles faire la guerre et ramener des prisonniers femmes (pour leur leur servir d'épouses).
Ce sont ces Caraïbes qui habitaient l'île aux belles eaux (comme ils l'appelaient) lorsque Christophe Colomb débarqua en 1493


                          

Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net