Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Vendredi 20 Octobre
Sainte Adeline
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site


Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Chantal Dardanus

Chantal Dardanus

Conseiller d’Education Populaire à la DDJS (Direction Départementale de la jeunesse et des Sports) de la Martinique, Chantal Dardanus mène, à titre personnel, de grands projets humanitaires avec les jeunes du quartier Sainte-thérèse, banlieue populaire de Fort-de-France. Titulaire d’une maîtrise d’Histoire, elle a enseigné dans des collèges et centres de formation privés ou publics (GRETA) à la Martinique, en région parisienne, à Montpellier et à Saint-Laurent du Maroni, sous-préfecture située à la frontière avec le Surinam en Guyane.

Elle décide de changer d’orientation et se met à préparer le DUFA (Diplôme Universitaire de Formation d’Adultes) puis le DEFA (Diplôme d’Etat relatif aux Fonctions d’Animation, créé par le ministère de la Jeunesse et des Sports). D’énormes difficultés de mise en place attendaient les étudiants !
Courageuse et animée d’une foi à toute épreuve, Chantal Dardanus a été l’une des rares à aller jusqu’au bout.
Cela l’a conduite au poste de conseiller d’Education Populaire qu’elle occupe actuellement à la DDJS de la Martinique.
Ses nouvelles compétences lui ont également valu de retourner à Saint-Laurent du Maroni pour un séjour de quatre ans non plus en tant qu’enseignante mais en qualité de fonctionnaire de la DDJS de la Guyane.
Elle y a retrouvé ses anciens élèves devenus adultes, notamment autour d’une action réalisée sur le thème du métissage.
En tant que conseiller d’Education Populaire à la DDJS de la Martinique, ses missions sont multiples.
Tout d’abord, elle a en charge l’instruction des dossiers de demande d’agrément émanant des organismes de formation, la délivrance du certificat d’agrément de la DDJS et la formation des animateurs.
Une fois les formations terminées, c’est Chantal Dardanus qui, au nom du directeur départemental de la Jeunesse et des Sports remet les diplômes aux étudiants.
La deuxième mission consiste au développement des pratiques artistiques. Elle intervient pour mettre en place des stages de réalisation faisant appel à des disciplines aussi variées que la danse, la musique, la photo, le théâtre voire le 7e art.
Elle a aussi une mission d’insertion avec les deux missions locales de la Cabesterre et du Nord Caraïbe et la PAIO.
C’est  encore elle qui représente son ministère dans le cadre de la politique de la ville. Cette dernière mission s’est considérablement réduite. Aujourd’hui, seules trois communes y participent, le travail se faisant surtout avec les associations.
Enfin, Chantal Dardanus est correspondante de secteur des communes de Saint-Joseph et du Lamentin. Elle est, à ce titre, l’interlocuteur privilégié des forces vives de ces deux communes pour tout ce qui concerne la vie associative.
Son travail comporte de nombreuses réunions où elle est appelée à représenter son administration.
Cependant, loin de s’arrêter là, Chantal s’investit énormément à titre personnel dans son quartier et plus exactement dans sa paroisse de Sainte-Thérèse. Choriste, elle est aussi responsable d’un groupe de jeunes en cheminement et d’une petite équipe avec laquelle elle organise des projets humanitaires. Ce groupe a eu l’occasion d’établir des contacts très fructueux avec les jeunes détenus du centre pénitentiaire de Ducos.
Cela a abouti à des projets avec de la correspondance et des envois de cadeaux en période de fin d’année notamment. A noter que 32 des détenus concernés ont moins de 20 ans Cette situation n’a pas manqué d’interpeller les jeunes de Sainte-Thérèse qui envisagent de mettre en place un véritable forum de réflexion autour du thème de “l’argent facile”.
Plusieurs représentants des organismes et administrations ont déjà répondu favorablement et cette journée de réflexion devrait se tenir à la Toussaint 2005.
Ces mêmes jeunes ont organisé un voyage à Lourdes. Beaucoup d’entre eux qui n’avaient jamais quitté la Martinique ont été émerveillés par la neige. L’objectif de ce groupe paroissial se situe dans l’action concrète. C’est pourquoi, lors du Tsunami en Asie, très sensibles à la détresse de ces populations, ils ont organisé des actions visant à récolter des fonds pour la population.
De même, après le tremblement de terre qui a touché l’île soeur, une partie des fonds récoltés a été expédiée pour  la reconstruction de l'église de Saint-Claude en Guadeloupe.
Le moyen choisi pour recueillir ces sommes a été la vente de gâteaux à la sortie des messes dominicales. Devant le succès remporté, ils se sont décidés à renouveler l’opération deux fois par semaine. Aujourd’hui, ce n’est pas moins de 1000 euros de recettes que rapporte chaque vente. Cette véritable manne comporte un aspect moral et surtout éducatif puisque par ce biais les jeunes se rendent compte de la valeur du travail. Ils restent en lien étroit avec leurs homologues de la Guadeloupe avec qui ils éditent la revue semestrielle “En route"


                                                                                   Joël Sandot (11/05)

Retour



                                                                                         


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net