Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Lundi 27 Mars
Saint Habib
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Christine Modock

Christine Modock


Fille d’Ademar Modock, ami d’Aimé Césaire, Christine Modock a longuement travaillé au cabinet du grand philosophe martiniquais lorsqu’il était maire de la capitale. Juriste de formation, elle est actuellement directeur territorial de la ville de Fort-de-France avec pour mission donner un nouveau visage à la capitale martiniquaise. Sa passion le Falung Gong!

Eclairez-nous tout d’abord - sur cette discipline bien peu connue sous nos latitudes…


Les mots “Falung Gong” et "Falung Dafa” signifient respectivement "Roue de l’énergie" et “Roue de la loi”.
Le Falung Gong est une très ancienne pratique de méditation et d’exercices de l’Ecole bouddhique qui autrefois était transmise de génération en génération à un disciple à la fois. Sans entrer dans trop de détails techniques, disons que le Falung Gong repose sur trois grands principes : la vérité (Zhen), la compassion ou la bonté (Shan) et la patience (Ren).
Etre vrai avec soi et avec les autres dans tout ce que l’on fait, s’abstenir de faux-semblant, d’hypocrisie, comprendre l’autre dans sa souffrance, supporter l’insupportable: voici ce qu’enseigne Le Falung Gong. Dans la tradition chinoise en effet, corps et esprits sont considérés comme intimement liés. C’est pourquoi toutes les méthodes traditionnelles invitent à travailler sur l’un comme sur l’autre. Les exercices proposés sont destinés à transformer le corps.
Je n’insisterai pas davantage d’autant qu’il y des sites et une bibliographie qui permettent aux lecteurs intéressés d’en savoir plus. Il est regrettable que cet art à la vocation toute pacifique ait été si mal perçu dans son propre pays, la Chine !
En effet, lorsque, en 1992, le fondateur, M.Li Hong-Zhi, y a présenté sa méthode, elle a d’abord été très bien accueillie par le gouvernement. Mais le succès brutal qu’elle a remporté a vite fait d’effrayer les dirigeants de ce pays qui craignaient une sorte de concurrence par rapport au parti !
En 1999, la population chinoise pratiquant le Falung Gong était évaluée à 80 millions. C’est pourquoi l’ex-président Jiang Zemin a banni cette discipline puis est parti en guerre contre ses adeptes !

Quels bienfaits en retirez vous sur le plan purement personnel ?

J’ai toujours été en admiration devant tous les modèles de sagesse d’où qu’ils viennent.
L’homme contemporain a tendance à oublier de se regarder lui-même. Il ne faut pas se voiler la face : tous nos maux ne viennent pas des autres mais de nous-même !
Ce n’est ni le pèse-personne ni la caméra ou l’alcootest du gendarme qui sont déréglés, c’est vous qui mangez ou buvez trop ! Ce n’est ni l’huissier de justice ni le percepteur qui sont méchants mais vous qui avez quelques trous de mémoire ! Quant aux tchenbwa, zinzin et autres sciences occultes, ils ont le dos très large !
Bref pour revenir à votre question, lorsque je pratique le Falung Gong, je ressens une énergie positive qui circule dans mon corps tout entier. J’apprends aussi à regarder les choses avec un certain détachement.

Que pouvez-vous nous dire de votre parcours professionnel ?

Depuis l’élection de Serge Letchimy à la mairie de Fort-de-France, j’ai été nommée directeur territorial. Je suis chargée d’une mission particulière : le ravalement des façades. Des actions de sensibilisation ont été menées auprès des propriétaires d’immeubles et nous, à la mairie nous les accompagnons dans toutes ces démarches, techniques, administratives et financières. Tout cela se fait en collaboration avec les architectes du CAUE et de la ville.
Etre directeur adjoint des services du Conseil régional et membre du cabinet de M. Félix Proto en Guadeloupe a aussi été une très bonne expérience. Cela m’a énormément apporté.

Vous avez eu la chance d’approcher M. Aimé Césaire de très près, n’est-ce pas ?

En effet puisque j’ai travaillé à son cabinet.  Aimé Césaire est un homme d’une très grande dimension intellectuelle mais c’est aussi un véritable humaniste, toujours prêt à solutionner les problèmes humains les plus compliqués. C’est un homme toujours à l’écoute de la  "veuve et de l’orphelin”.
Mais ce qui frappe le plus chez cet homme mondialement reconnu c’est… son humilité. 

                                                                                         Joël Sandot (04/05)

            retour 



                                                                                         


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net