Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Mardi 24 Octobre
Saint Florentin
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site


Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Catherine Michalon

Catherine Michalon

Terres-Sainville est l’un des quartiers populaires de Fort-de-France, capitale de la Martinique :   là, à quelques centaines de mètres seulement de l’imposant Hôtel de Ville, se trouve l’immeuble de l’association ‘Tjenbé Tradisions an” que préside, depuis bientôt quatre ans, Mme Catherine Michalon-Monsegu, dynamique quadragénaire qui sait pouvoir compter sur les huit membres de son Conseil d’administration pour créer des activités culturelles et, notamment, traditionnelles, non seulement dans le quartier des Terres-Sainville mais aussi dans tous les autres quartiers du chef-lieu.

Leur challenge actuel : redynamiser le vieux quartier du "Morne Pichevin", trop longtemps oublié, livré aux sautes d’humeur  d’une jeunesse sans repères, désoeuvrée, installée dans la drague et la violence.
Certes, depuis de très longues années, toutes les cases insalubres du "Morne Pichevin" ont été rasées pour céder la place à une nouvelle cité plus agréable à vivre “Les Hauts du Port”. Les immeubles HLM ont accueilli toute la populace délogée et d’autres personnes venues d’ailleurs... Mais, hélas !  rien n’avait été prévu pour recevoir les jeunes, abriter leurs réunions. De dépit, ils avaient préféré squatter quelques baraquements en mauvais état pour en faire leur fumerie et quartier général où, souvent, prenaient forme leurs mauvais projets.
La nouvelle municipalité que dirige Serge Letchimy a désormais mis de l’ordre dans cette situation qui ne convenait nullement aux résidants des "Hauts du Port". Un immeuble désaffecté, entièrement rénové, a été mis à la disposition des diverses associations de quartiers qui peuvent y travailler correctement pour le bien- être des jeunes. La parole à la présidente, Catherine Michalon Monsegu...

Parlez-nous de votre association "Tjenbé Tradisions-an" (garder nos traditions).

C’est une association de loi 1901 qui a vu le jour en mars 2000. Sept des neuf membres de notre conseil d’administration sont des éducateurs, habitués aux jeunes dont ils connaissent bien les problèmes et avec lesquels ils savent dialoguer. Nos jeunes ne sont ni mauvais, ni méchants. Disons qu’ils manquent cruellement de repères, qu’ils sont très peu écoutés, que leur situation n’est pas prise en considération comme cela se devrait. Ils ont besoin de gens comme nous pour parler et agir en leur nom. Nous faisons de notre mieux pour les satisfaire et les sortir des mauvaises postures où ils se sont placés.
Notre conseil se compose de Jacques Arnbroisine (vice-président), Christine Michalon (secrétaire), Alice Jean-Privat (secrétaire adjoint), Jean-Michel Zami (trésorier), Gilberte Sainte-Agathe (trésorier-adjoint), Bertrand Bujat, Ghislaine Bonard et Nadine Michalon (assesseurs) et moi-même. Seules, Christine Michalon et Ghislaine Bonard ne sont pas des éducateurs.
En ce moment, nous comptons une trentaine de membres en règle de leurs cotisations, mais, lors de nos sorties éducatives à travers les communes de l’île, organisées annuellement en synergie avec des Clubs du 3e âge, les participants sont beaucoup plus nombreux.
Notre association travaille sur les temps forts de l’année, organisant des manifestations diverses qui attirent un grand monde comme, par exemple, le Noël d’Antan, à l’Ecole Primaire Solange Londas des Terres-Sainville, en partenariat avec la Mutualité de la Martinique ou encore le Carnaval d’Antan, organisé dans ce même établissement scolaire, avec les costumes créoles traditionnels d’époque, costumes élaborés par Mme Héraclide.
Sans oublier le Carnaval dans la rue, avec le groupe de carnavaliers habillés de costumes à thème, comme, par exemple, celui des “Délices d’Antan”, ces sucreries et douceurs d’autrefois, à base de coco, miel, pistache...
Pour le Carnaval 2005, nous avions prévu comme thème “ Le Cerf-Volant “, un amusement fort prisé jadis chez nous, et qui tend à disparaître, bien qu’il en existe encore quelques farouches adeptes !
Nous avons mis en place, quelques jours auparavant, un atelier pour apprendre à fabriquer le “cerf-volant, le décorer...
Nous proposons aussi les incontournables cantiques de Noël, profondément ancrés dans nos traditions, que nous chantons toujours à la veille du semi-marathon de Fort-de-France : l’année dernière, la soirée a été organisée chez Aurore, au quartier “Pelletier” au Lamentin.
Pareille manifestation mobilise entre cinq cents et sept cents participants.

Voulez-vous nous parler de votre challenge concernant "Les Hauts- du Port", à Morne Pichevin ?

Dans la Maison du Quartier, immeuble entièrement rénové et gracieusement mis à la disposition des associations de quartiers par la nouvelle municipalité foyalaise, “Tjenbé Tradisions-an” occupe une bonne place et a commencé, en octobre 2004, un projet social audacieux en direction des jeunes et des plus âgés du quartier et des environs.
En partenariat avec la ville de Fort-de-France, qui nous a alloué une aide financière de trois mille euros, nous avons mis en place nos programmes liés à la Tradition, mais nous pensons pouvoir bénéficier également du concours d’autres partenaires, tels la Direction régionale des Affaires culturelles de la Martinique (D.R.A.C) et le Conseil régional de la Martinique qui étudient notre dossier.
Les membres bénévoles de notre association ont à coeur de tout entreprendre pour redynamiser le Morne Pichevin, réunir les jeunes et les parents autour d’ateliers divers où ils pourront s’inscrire gratuitement, trouver leur intérêt et s’exprimer librement au sein de disciplines qui leur seront proposées et qui, au fil du temps, s’élargiront, s’enrichiront.
Ainsi, nous avons déjà des ateliers “Percussions” et “Arts Plastiques” dirigés par Claude Jean-Joseph, animateur agréé par la D.R.AC. Ces activités sont gratuites et dispensées le mercredi matin (arts plastiques) et le vendredi soir, de 18 à 19heures (percussions).
Les membres bénévoles de notre association ont choisi d’animer un atelier lecture, plus précisément basé sur les contes antillais, permettant ainsi aux jeunes d’accéder à notre littérature, à notre culture.
Mais, sans aucun doute, notre plus intéressant challenge c’est “l’Ecoute des parents” qui accueille des adultes en difficulté pour travailler sur des thèmes divers : drogue, toxicomanie, violence, Sida.., Espace d’interrogation, de réflexion, de proposition, “l’Ecoute des parents devrait permettre de répondre aux nombreuses questions que se posent des parents désespérés et stressés par un mode de vie qui se dégrade de plus en plus.
Je dirais à l’attention des jeunes des quartiers foyalais “Parlez de notre Association “Tjenbé Tradisions-an” autour de vous, venez très nombreux, nos portes vous sont grand ouvertes et surtout, rappelez-vous que toutes nos activités sont gratuites et que notre accueil est des plus chaleureux !

                                                                              Christian -Alain Modeste

Retour



                                                                                         


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net