Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Mardi 21 Novembre
Saint Ernest
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site


 Martinique

 Ducos


 Géographie

Les Ducossais (12 536 habitants).
Ducos profite aujourd'hui du fort développement du Lamentin, qui transforme peu à peu cette commune en grande banlieue résidentielle de Fort-de-France
.

 


 Histoire

 A l'écart de l'effervescence de la plaine du Lamentin, la petite ville de Ducos a commencé par s'appeler Trou-au-Chat, sans que l'on sache véritablement pourquoi. Le nom de Ducos lui fut donné au milieu du siècle dernier en hommage à un ministre de la Marine et des colonies de Napoléon III.
Marqué par un passé politique tumultueux, avec deux assassinats politiques en 1925.





 A voir

PITT DU BAC 
Le pitt est une petite arène circulaire dans laquelle se déroulent les combats de coqs.
Introduits par les Espagnols, ils sont devenus une véritable passion martiniquaise.

Pitt (petite arène)

Les Pitts sont de petites arènes où s'affrontent les coqs de combats.
Ce sont des coqs "sauvages" domestiqués et croisés avec des coqs originaires d'Inde.
Avant la saison des combats, ils seront préparés, entraînés, comme des athlètes de haut niveau, et nourris avec des recettes qui restent très secrètes.
Le jour des combats, les paris se font à la criée au milieu de la folie tumultueuse des parieurs.
De grosses sommes d'argent sont parfois mises en jeu.

Règles du Jeu :
Le coq doit rester coucher pendant plusieurs minutes pour être déclaré vaincu.
Autre cas de défaite, en cas de fuite du coq devant son adversaire deux fois de suite.

Quelques Races :
Les "gros-sirop" de couleur rouge foncée.
Les "cendrés" qui ont des plumes blanches et noires.
Les "madras" de couleur rouge orangée.


Les Combats de Mangouste et Serpent

Seuls les combats organisés poussent la mangouste captive à agresser le serpent "bothrops lancéolé" appelé localement "bête longue" ou fer-de-lance.
Enfermés dans une cage de verre spécialement conçue, ces adversaires de force égale qui s'ignorent dans la nature, s'observent longuement et ne s'attaquent que poussées par les exitations des organisateurs.
Généralement, c'est la mangouste qui "gagne" mais qui souvent meurt un peu plus tard des suites de ses blessures.
Si d'aventure, le serpent l'emporte, on lui oppose immédiatement une autre mangouste.

Le Serpent
"la bête longue" dans le langage martiniquais ou le serpent "bothrops lancéolé", appelé également fer-de-lance est venimeux, dangereux et sa morsure peut-être mortelle.
C'est à tort, en référence à la forme de sa tête, qu'on l'appelle aussi "trigonocéphale", qualificatif d'une autre espèce.

La Mangouste (Viverridé)
A l'origine introduit pour combattre le serpent, ce petit mammifère carnivore semble, plutôt, avoir choisi la cohabitation et la mutuelle ignorance.
 
ET AUSSI
Point culminant : au Château au nord (205 m).
Territoire de plateau légèrement relevé çà et là.
Tout le littoral est occupé par une profonde mangrove.
Rivières la Manche, la Lézarde (limite Est).


       


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net