Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Jeudi 29 Juin
Saint Pierre
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site


Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Jocelyne Caraman

Jocelyne Caraman

Trentenaire et célibataire, cette jeune Martiniquaise originaire de Schoelcher suit une formation en vue d’obtenir le CAP d’Esthétique. Dans ses moments de loisirs, elle laisse aller ses instincts artistiques et créatifs sur la toile et peint de très belles choses, dans un style et un registre qui lui sont particuliers : ses oeuvres, déjà nombreuses — dont certaines ont trouvé acquéreur — comportent beau coup de couleurs et sont empreintes d’une surprenante chaleur.

Depuis quand peignez-vous, Jocelyne ? Qu’est- ce qui a déclenché cette passion chez vous ?

Il n’y a pas bien longtemps que je me suis mise à la peinture. Et, cela est arrivé de façon assez étonnante et, d’ailleurs, tout à fait par hasard.
J’étais allée chez mon ami qui était alors absent de son domicile. J’ai découvert un chevalet sur lequel était exposée une toile vierge. A côté, la panoplie de artiste-peintre pinceaux, couleurs…Tout bêtement, je me suis dit pourquoi ne pas essayer de créer quelque chose ? Sur la page d’une revue présente, il y avait des Africaines avec leurs marchandises et j’ai eu l’idée de les reproduire. Lorsque mon ami est arrivé il a été fortement étonné par ce qu’il a découvert et a eu beaucoup de mal à concevoir que c’était moi l’auteur de cette peinture qu’il appréciait. Il m’a alors encouragée à poursuivre. Mon ami est lui-même dessinateur.
Par la suite, j’ai émis le souhait d’effectuer une formation au service municipal d’Action culturelle de la Ville de Fort-de-France, mais, à ce jour, je n’ai encore rien fait. Je n’ai pas beaucoup de temps, d’autant que j’ai débuté une formation esthétique en octobre dernier.

Comment pouvez-vous définir votre style ? Votre méthode de travail ?

Vous savez je ne suis qu’une autodidacte en la matière, je n’ai suivi aucun cours, ni de dessin, ni de peinture. Je ne connais pas les termes utilisés et je ne voudrais pas vous répondre des bêtises. Disons que mon style est un mélange d’art abstrait et d’art figuratif, au travers duquel je traduis mes inspirations. En réalité, il n’est pas difficile de "déchiffrer" mes idées, il suffit, tout simplement, de bien observer mon travail pour y découvrir le fond de mes pensées et un éventuel message.
J’utilise de préférence la peinture à l’huile plutôt que l‘acrylique, ainsi qu’une pâte pour mes reliefs que l’on retrouve sur tous mes tableaux. Bien sûr, je me sers de pinceaux.
Je précise que, la nuit, exposées aux lumières, mes peintures ont tendance à scintiller, à briller, ce qui leur donne un atout supplémentaire.
J’ai commencé à peindre au début du deuxième trimestre 2004 et j’ai déjà une cinquantaine d’oeuvres à mon actif !

Quels sont vos thèmes favoris ?

En principe, je m’intéresse à tout ce qui représente la Martinique culturelle et traditionnelle les ouvriers agricoles de la canne, de la banane, de l’ananas, les lavandières de jadis, les scènes au marché mettant en valeur les marchandes et nos produits locaux, la fabrication du boudin de Noël, bref, tout ce qui touche à la vie martiniquaise...

Avez-vous déjà exposé vos oeuvres et quels sont vos projets ?

Non, je n’ai pas encore eu cette opportunité, mais je ne désespère pas réaliser une expo dans un futur proche. Les pourparlers sont en train et me paraissent prometteurs.

Comment est perçu votre travail ? Quelles remarques provoque-t-il ?

Un certain nombre de personnes a pu, déjà, voir mes créations et je dois dire qu’elles se sont montrées intéressées. Des personnes qui étaient présentes, dans un atelier où j’étais allée faire encadrer plusieurs tableaux, m’ont fait des compliments et invitée à continuer... J’ai été touchée par leurs marques d’attention et leurs encouragements, et j’y puise l’énergie pour m’impliquer toujours plus dans cette discipline. Je reçois également beaucoup d’encouragement de la part de ma famille, de mes frères et soeurs. Sincèrement, j‘engrange pas mal de remarques plaisantes et de bonnes appréciations.

Vous serez bientôt une esthéticienne professionnelle. Comment pensez-vous concilier ces deux activités ?

Il suffit, bien sûr, de s’organiser. Je pense pouvoir trouver le temps, en dehors de mes futures activités professionnelles, de créer encore quelques oeuvres intéressantes, convaincue que, au fil du temps, je vais m’améliorer, prendre plus d’assurance et de maturité. Je sais que, pour moi, la peinture est devenue, désormais, une passion qui me procure une grande joie.

                                                                                              C-A Modeste

Retour



                                                                                         


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net