Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Samedi 29 Avril
Saint Wilfrid
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Marie-Claude Lerus-Roulez

Marie-Claude Lerus-Roulez

Belle et talentueuse Marie-Claude est née à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, en 1962, avant de se retrouver un beau matin dans la grisaille d’une banlieue parisienne avec des feuilles mortes et des immeubles sans couleur en toile de fond. Et pourtant ! Inspiration ou nostalgie, c’est sur la toile, la bonne, quelle nous  transporte dans son horizon.., celui de l’artiste.

Parlez-nous de vos souvenirs d’enfance, de votre idéal de peinture.

Mes souvenirs d’enfance sont partagés entre la métropole où j’ai grandi et les Antilles que j’ai appris à aimer au cours de mes différents séjours en Guadeloupe.
L’un et l’autre ont forgé mon identité, mes goûts artistiques. Cela me permet d’être une Antillaise bien dans sa peau, vivant dans un pays d’où les palmiers, la plage et le soleil sont absents, mais bien présents dans mon c½ur.
Je me souviens de grands rassemblements familiaux sur la plage, où nous partagions ensemble de magnifiques moments de bonheur. La Guadeloupe, c’est la découverte du charme légendaire des garçons antillais, leur poésie et leur romantisme.
Par contre, en Métropole, j’ai découvert un sentiment de liberté, que le monde entier était accessible.
Mon idéal de peinture est le style impressionniste. J’ai une sensibilité pour cette peinture, car elle saisit un moment, et le peintre lui redonne vie sur sa toile avec sa propre perception. C’est diff6rent de la photo qui saisit et fige dans le temps ce moment témoin de l’histoire. Le peintre est plus libre pour exprimer pleinement ses émotions.

Comment préparez-vous une exposition, et qu’en attendez-vous ?

Je prépare une exposition en travaillant beaucoup et souvent dans le stress, à l’idée de ne pas finir à temps. Plus les jours approchent, plus je ressens mes pinceaux, mes couleurs. Je n’ai pas le temps de réfléchir; mes toiles se dessinent sous mes pinceaux comme par magie.
Afin de me rassurer, je présente mes toiles è mes amis et à mes collègues. Leur avis est très important; cela me permet de me corriger et de retrouver une certaine sérénité.
La peinture, pour moi, est souvent le reflet de mes états d’âme. Si je ne vais pas bien, cela peut transparaître alors le regard des autres me permet d’apporter une correction et de comprendre ce qui ne va pas.
J’attends d’une exposition une reconnaissance de mon travail, que les gens aient des émotions bonnes ou mauvaises, mais qu’ils ne restent pas insensibles è ma peinture

Comment réagissent les gens ?

Les gens dans l’ensemble réagissent plutôt bien, mon style impressionniste et figuratif a été
apprécié. Ma peinture riche en couleur, en paysages de rêve et scènes de la vie, permet de s’évader et pour certains de retrouver des moments vécus.

Certains stylistes créent à partir de modèles existants. En peinture, est-ce la même chose ?

En peinture c’est différent, nous pouvons nous inspirer d’un style, d’un peintre, mais refaire une toile qui a déjà été faite n’apporte rien au public.
Chaque peintre recherche son propre style, afin d’être reconnu pour son oeuvre.

Avez-vous une activité professionnelle ou arrivez-vous à vivre de votre art ?

Je travaille à la mairie d’Orly où j’instruis les autorisations du sol (permis de construire, permis de démolir, déclaration de travaux). Bien sûr, j’aimerais vivre de la peinture, mais ma peinture ne se vend que depuis peu, mon style ne s’étant vraiment affirmé que depuis deux ans, En effet, l’envie de prendre mes pinceaux pour montrer mon pays est récente, et j’ai été surprise de m’apercevoir de tout ce qui était enfoui au fond de moi des couleurs, des odeurs, des paysages... Et le désir de le faire partager aux autres est devenu important, vital.
 
Quel est le chemin parcouru à ce jour ?
 
J’ai franchi un pas important, car aujourd’hui, on me propose des expositions et des interviews. Je pense que je suscite un certain intérêt et cela fait plaisir, J’ai déjà vendu plusieurs tableaux, réalisé plusieurs expositions, dont la dernière è Air France qui a reçu un bon accueil.
Ce qui est important c’est que je prends tau jours autant de plaisir à peindre et à faire découvrir mes îles, et les gens ont un sentiment d’air frais, de nouveauté. Tout cela est plein de promesses. Peut être que le rêve deviendra réalité. Exposer aux Antilles sera une prochaine étape.

La peinture antillaise a-t-elle de l’avenir ?

Je pense que oui car, aujourd’hui, chaque artiste antillais cherche à promouvoir sa culture, son pays. La peinture est un art qui permet de faire apprécier notre environnement exceptionnel, la richesse de nos couleurs, et aussi notre mode de vie qui a beaucoup évolué depuis le siècle dernier. Aujourd’hui, nous avons de l’ambition pour nos enfants, pour qu’ils puissent revendiquer une identité.
 La peinture antillaise a toujours existé le plus important est qu’elle soit appréciée aussi bien par l’Antillais, que par les autres peuples. Il nous faut créer notre patrimoine culturel.

Belle, intelligente, douée, mais célibataire..?

Merci pour tous ces qualificatifs très élogieux en ce qui concerne le célibat, il est récent. Vivre en métropole alors que la personne aimée est aux Antilles, est une situation plutôt compliquée. Les choses ne sont pas forcément ce que l’on croit ou ce que l’on aimerait qu’elles soient. La vie à deux nécessite beaucoup de concessions. Lorsque, en plus, on y ajoute des obstacles tels que la distance, le résultat est voué à l’échec. Aujourd’hui, je me consacre à la peinture, en espérant rencontrer bientôt mon âme s½ur.

                                                                                                 Serge Lerus

Retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net