Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Lundi 20 Fevrier
Sainte Aimée
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

La Guadeloupe et ses Dépendances



Capesterre
Grand-Bourg
Saint-Louis

LES SAINTES 

GUADELOUPE  

MARIE-GALANTE

LA DESIRADE 

SAINT-MARTIN

ST-BARTHELEMY  

             
Histoire

 

Voisine des Saintes et la Guadeloupe, Marie-Galante semble bien isolée ! En effet, Ses habitants ont refusé l'idée d'abandonner leur île au tourisme commercial. Ils ont souhaité,par choix, leur qualité de vie. Un accueil qui se fera donc de façon spontanée, chaleureuse et paisible.
Marie-galante se distingue des autres îles de l'archipel guadeloupéen, car le temps semble s'y être arrêté. Une atmosphère paisible et une nature sauvage, tout juste effleurées par le tourisme.


Découverte par Christophe Colomb lors de son second voyage aux Antilles, Marie-Galante le 3 novembre 1493. Il la nomme "l'île Maria Galanda", du nom d'une de ses caravelles.
Ce n'est qu'en 1648 que les premiers colons sont envoyés de France. Ils furent victimes de maladies tropicales, mais aussi de la lutte acharnée des Caraïbes .
Plus tard, de nouveaux arrivants se présentent:des familles de "petits blancs" (appellation pour les familles non nobles et peu fortunées), ainsi que des juifs portugais chassés du Brésil. Ils développent alors des cultures vivrières, le tabac et la canne à sucre.
En 1660,un traité de paix est signé avec les Caraïbes. Dès lors, l'île s'ouvre à l'économie.

Mais, la paix de l'île est perturbée par les nombreux conflits armés contre les colons anglais et hollandais. Ainsi, en 1816, l'île est envahie et ravagée par une invasion anglaise. Peu à peu, les Français réoccupent l'île et réimplantent comme culture principale la canne à sucre.

Secouée par les tumultes des épisodes de l'abolition de l'esclavage (une première fois en 1794,pour être rétabli par Napoléon en 1802), Marie Galante est libre en 1848. Elle cultive le tabac, l'indigo, le café, le coton et la canne.
La culture sucrière de l'île s'industrialise au XIX è siècle, avec la construction de nombreux moulins à vent, d'où le surnom "  l'île aux 100 moulins ". Mais un tremblement de terre en 1843, la concurrence accrue du sucre de betterave et l'abolition définitive de l'esclavage en 1848 concourent à la fin de cette "prospérité" sucrière. Les deux conflits mondiaux ont achevé d'affaiblir l'île.
En 1946, Marie-Galante devient un département français rattaché administrativement à la Guadeloupe. Elle persiste dans l'exploitation rhumière et sucrière, mais évolue, progressivement, vers le tourisme.

 

Géographie

 

Surnommée la "Grande Galette", elle s'étend sur 158 Km² et réunit 13500 habitants. Elle est la plus grande dépendance de la Guadeloupe. Elle est découpée en falaises blanches, en plages de sable fin. Attachée à son patrimoine naturel, cette île conserve ses traditions.


A voir


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net