Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Vendredi 26 Mai
Saint Béranger
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Guadeloupe



BASSE-TERRE

 
           BASSE-TERRE         
               
              
GRANDE-TERRE

Géographie

Basse-Terre est une commune de 14 107 habitants.
Bâtie au pied de la Soufrière, elle est la capitale administrative de la Guadeloupe.
Nostalgique de sont glorieux passé et de ses pouvoirs évanouis, elle vit au rythme paisible des petites préfectures de province.
Mairie

Histoire

Son nom vient du vocabulaire de la marine, car "Basse-Terre" désigne une terre protégée des vents. Elle possède donc un site naturel favorable à l'installation humaine.

Les Amérindiens puis les Espagnols, avant le début de la colonisation française, y étaient installés pour ses eaux et son relief.
En 1635, une expédition est menée par Duplessis et de l'Olive afin de chercher un lieu sûr d'implantation en Guadeloupe. A la même époque, les Dominicains fondent sur le futur emplacement de Basse-Terre la première paroisse de l'île.
Dès 1639,des colons s'établissent sur la rive gauche du Gâlion. Le bourg se dessine.
Charles Houël, Gouverneur et Sénéchal de la Guadeloupe s'y installe et crée la plus ancienne ville des Antilles Françaises, en 1643, en attachant ces terres à la Compagnie des Isles D'Amérique. Il construit alors, en 1650, le fort et contribue au déplacement de la population vers la rive droite du Gâlion. Le bourg se développe ainsi autour du quartier du Carmel.
Il faut attendre la fin du 17 ème siècle pour que soit créé le quartier Saint-François. On dénombre en 1696, 260 maisons essentiellement réparties entre le fort et la rivière aux Herbes . Le plan en damier de la ville est ainsi conçu.

En 1702, les Anglais incendient la ville et l'occupent durant la guerre de 7 ans. Pointe-à-Pitre va alors se développer au dépens de Basse-Terre. Dès 1765, les Gouverneurs Nolivos et d'Archaud entreprennent des travaux d'assainissement. Des ponts sont construits et relient désormais les deux quartiers de la ville. Ils constituent un seul et même bourg.

Basse-Terre, érigée en chef lieu, devient le centre administratif et économique de l'archipel. Elle connaît en 1778 des conflits sociaux terribles.

Sous la Révolution Française, les Républicains chassent le Baron de Cluny qui se réfugie à Pointe-à-Pitre. Dès 1792 le royaliste d'Arrost, croyant à une monarchie restaurée accueille à coups de canon Collot, envoyé par l'Assemblée législative.
Après l'occupation anglaise en 1794, l'arrivée du Général Richepance, venu rétablir l'esclavage en 1802, est à l'origine d'événements tragiques. Lorsque ses troupes se présentent dans la Rade, le Colonel Louis Delgrès et son commandant Ignace protégent la ville au nom du Conseil Provisoire de l'île. Ils décident de résister à Richepance. Après des combats acharnés, Delgrès capitule le 28 mai en se faisant sauter avec 300 de ses hommes sur l'habitation d'Anglemont au Matouba.

Durant le 19 ème siècle, Basse-Terre stagne; son port connaît un réel déclin et son activité économique est au ralenti.

Au lendemain de la seconde Guerre Mondiale, Basse-Terre sort de sa "léthargie économique": elle se développe autour de deux pôles d'activité, la culture de la banane et le tertiaire.

En 1976, la Soufrière se réveille. Elle nécessite l'évacuation de la ville.

Aujourd'hui, classée Ville d'art et d'Histoire, cette ville préfectorale, est animée la semaine, et déserte le dimanche.

Basse-Terre illustre parfaitement l'évolution de l'architecture créole depuis l'arrivée des premiers colons jusqu'à nos jours : maisons en pierre, en bois, à structure mixte, de style Ali Tur se répandent.


Sites à visiter

LA CATHÉDRALE PLACE SAINT-FRANÇOIS
Place Saint François, ce bâtiment bas et massif de style baroque est construit en pierres de taille au 19 ème siècle. 



PLACE DU CHAMP-D'ARBAUD
De rares maisons coloniales bordent encore cette espace.
   



LES ÉDIFICES D'ALI TUR
Cet Architecte d'origine Tunisienne a apposé sa signature sur de nombreux édifices publiques. Au lendemain du cyclone de 1928, il a pris en charge la reconstruction de nombreux sites municipaux.
Son 'inspiration se résume par une sobriété des lignes,
 l'utilisation de formes géométriques, des façades abritées du soleil, l'emploi du béton comme matériel fondamental.  
Plus d'infos... 

LE QUARTIER DU CARMEL
Il se situe au sud de l'avenue du Gouverneur Général Félix Eboué.
Ce quartier résidentiel est une ancienne paroisse des Jésuites, dont la demeure se trouvait sur l'emplacement de la préfecture.
A la Rue République, on trouve Le Lycée Géville Réache, anciennement Hôpital militaire Saint-Louis.
La Rue Ignace comporte l'Eglise Notre- Dame du Mont Carmel, datant de la fin du 17 ème siècle. Elle fut construite par les Jésuites; il ne subsiste que le portail.
La rue du Fromager permet d'atteindre la Préfecture et son parc. 




LE FORT LOUIS-DELGRÉS
Il fut construit en 1650 à partir de la maison fortifiée du gouverneur, et détruit en 1703. Il fut remanié plusieurs fois aux 17ème et 18 ème siècles.
Anciennement Fort Saint-Charles, il a récemment été rebaptisé Fort Louis Delgrés. Plus d'infos... 
 






CERCLE CULTUREL GERTY ARCHIMÈDE
Ce cercle se trouve au n° 25 de la rue Maurice Marie-Claire à Basse-Terre. Plus d'infos...

Cathédrale Place St-François

































Le Fort Louis-Delgrès





Gerty Archimède



Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net