Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Vendredi 31 Mars
Saint Benjamin
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Femmes créoles avec AMINA LE MAGAZINE DE LA FEMME


Jessy

Jessy

A 32 ans, la belle et lumineuse Jessy jongle avec les entraînements sportifs, les cours de chant, la danse, sans oublier la sortie de son CD "Comme si, comme ça". Des journées bien remplies pour cette ancienne heptathlonienne et vice-championne de France de relais 4x100 mètres, qui distille à travers ses chansons une jolie philosophie de la vie.

Vous coachez, entre autres, Nikos  de la Star Academy...

Je ne coache habituellement que les femmes car avec les hommes c’est toujours un peu compliqué. Cela fait trois ans que j’exerce cette activité et cela se passe très bien. Récemment en effet, Télé 7 jours m’a proposé de coacher Nikos pendant une journée. Il a apprécié. Depuis, je l’entraîne une à deux fois par semaine.

Comment êtes-vous devenue coach ?

Sincèrement je n’avais jamais pensé à cela. Alors que je courais au Parc Monceau, une gentille dame, que je voyais peiner tous les matins, m’a demandé si j’accepterais de courir avec elle. De fil en aiguille, j’ai commencé à l’entraîner, avec une de ses amies. Au programme : abdos-fessiers et footing. C’est super de pouvoir ainsi partager sa passion du sport.

Vous avez beaucoup de clientes ?

Quelques artistes me demandent de les accompagner lors de leur footing. Des jeunes femmes veulent que je les aide à avoir de beaux abdos à perdre des fesses, c’est génial mais je ne veux pas m’éparpiller. Je coache d’abord pour le plaisir. La musique me prend beaucoup de temps et je ne peux pas du jour au lendemain tout consacrer au sport. Ce n’est pas bon d’en faire trop, cela conduit à faire tout mal.

Combien de personnes coachez-vous aujourd’hui ?

Quatre par jour. Je me lève vers 7 heures du matin et je gère mes rendez-vous en fonction des disponibilités de chacun.

Vous trouvez encore le temps de chanter ?

Le soir. C’est là que je chante mieux et que je trouve plus d’inspiration. J’ai de bonnes énergies, les gens sont moins stressés. J’arrive au studio, la journée est passée, c’est plus agréable. Le matin, j’ai du mal.

Comment s’est passée votre rencontre avec la chanson ?

Sans me prendre au sérieux. Quand j’étais plus jeune, j’écoutais Whitney -Houston et ma famille se moquait gentiment: “Arrête de chanter’, me disait-on. J’aimais Aretha Franklin et Kylie Minogue, J’étais un peu dans mon monde. Par la suite, j’ai intégré, au Havre, des groupes antillais en tant que choriste. Jusqu’à ce qu’on me donne ma chance à Paris.

Parlez-nous de votre CD...

C’est un CD deux titres. “Comme si comme ça” n’a rien à voir avec ce que j’ai  fait auparavant. Ce disque a un petit esprit Daf Punk, Mylène Farmer. A l’origine, Arnold T de Dj center m’a demandé de poser la voix sur ce titre, ce que j’ai accepté. Il le trouvait très frais et a souhaité qu’on le sorte. Il me plaisait même s’il ne me correspondait pas complètement. Ma sensibilité me pousse davantage vers les musiques où la voix et la mélodie sont chargées d’émotions.

Qui est à l’origine des paroles ?

Arnold T et moi-même avons co-écrit les paroles. Il faut prendre le temps de les écouter. Je dis que la vie est “Comme si comme ça”. Un jour tout va bien et le lendemain tout bascule, il n’y a plus rien. Quoi qu’il arrive, il faut toujours regarder devant et jamais en arrière.
En parallèle, nous avons sorti "People moving”, un titre tribal, destiné aux clubs. C’est très dance. J’y chante en anglais parce que cela sonne mieux. Mon message: la musique est en nous, il suffit de se laisser porter.

Ce CD deux titres devrait-il être suivi d’un album ?

Oui, et ce dernier devrait comprendre 12 titres. La musique sera de Arnold T et les paroles de moi-même. Il y aura du disco, de la funk et un petit peu de dance-house, Pour l’instant, nous ne lui avons pas encore trouvé de nom.

De quoi sera-t-il question dans l’album ? Que diront les paroles ?

A travers cet album, j’espère pouvoir faire partager ma philosophie de la vie, faire comprendre à ceux qui l’écoutent qu’il faut se battre. J’ai la chance d’avoir un entourage stable, composé de personnes sincères et honnêtes. J’ai toujours eu les mêmes amis. Tout cela pour dire qu’il faut garder les pieds sur terre et ne pas se laisser tourner la tête par les paillettes. Il faut toujours rester positif et faire ce qu’on aime. Et puis, il est important d’avoir une bonne hygiène de vie: pas de drogue, de cigarettes, ni d’alcool Et du sport pour tout le monde. Ne dit-on pas : "un esprit sain dans un corps sain” ?
Quand je suis stressée je ne bois pas, je fais un bon footing. Quand j’ai des problèmes, je vais voir une amie d’enfance. C’est important d’être entourée quand tout va mal. Je ne vais pas prendre une ligne. Certains tombent trop vite dans la facilité.

Vous dansez également…

Je fais de la danse depuis toute petite : du jazz, de la danse africaine, j’adore ça. Je prends des cours et j’en donne à des jeunes du Havre à qui j’enseigne le hip hop, la dance, Je partage mes chorégraphies avec eux. Trois fois par semaine, je me perfectionne à mon tour auprès de Mani, mon chorégraphe. La danse rejoint le sport. Je ne pourrais m’en passer.

Vous travaillez 7 jours sur 7 ?

Tout à fait, même si j’essaie de garder le dimanche pour moi.
Je fais en effet beaucoup de galas le week-end.
Et chaque année depuis 1997, j’essaie de m’organiser pour aller en décembre, voir les personnes âgées et les enfants dans les hôpitaux. Je chante pour eux une partie de mon répertoire. Il y a des gens qui ont besoin d’un peu de soleil et je trouve normal de leur en donner, quand on peut. Certains sont contents et vous racontent leur vie. Vous apprenez beaucoup à leur contact.

Faites-vous aussi de la télé ?

Malheureusement non, mais c’est dommage parce que cela me plairait bien, même si je n’ai pas envie de me disperser encore davantage.

Avez-vous des concerts prévus pour 2005 ?

Fin janvier, je serai au Gabon dans le cadre d’un grand défilé. J’ai tout de suite accepté cette invitation parce que je voulais visiter ce pays. En plus, je ne connais pas du tout l’Afrique, je n’y suis jamais allée.

Vos origines martiniquaises et votre participation à des groupes antillais en tant que choeur no vous ont-elles jamais donné l’opportunité ou l’envie de vous lancer dans le zouk par exemple ?
J’y travaille. Sincèrement j’aimerais bien.

Faites-vous des galas sur les Antilles ?

Malheureusement non. Voilà maintenant quatre ans que je n’y suis pas retournée. Mon père vient parfois me rejoindre à Paris, l’occasion pour moi de profiter de lui un maximum. Il est avec moi jusqu’en février et c’est super.

                                                                              Propos recueillis par NB

Retour


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net